Exposition - Architecture

Bidonville, l’autre ville
Architecture Dijon Bourgogne

par Siloé PETILLAT

Observateur attentif de la ville, de son architecture, de son urbanisme et de ses paysages, Architecture Dijon Bourgogne organise une exposition sur les bidonvilles qui pullulent dans le monde entier.

Communiqué de presse

Après avoir produit une exposition sur Dubaï et Abu Dhabi en 2009, nous proposons un nouveau travail sur la forme urbaine qui connaît actuellement la plus forte expansion à l’échelle mondiale : le bidonville. Selon l’O.N.U., 30 % de la population urbaine mondiale, soit 1 milliard de personnes, vit dans des espaces de type « bidonville » et d’ici à 2050 ce chiffre devrait atteindre 50 % de la population urbaine, soit 2 milliards de personnes.

Cette exposition a pour objectif d’analyser cette forme urbaine, de comprendre les raisons de son développement et d’observer ce qui, malgré les difficultés, fonctionne dans ces quartiers.

Le bidonville est le marqueur urbain de politiques publiques libérales et ségrégationnistes. Il est également le témoin d’états faibles ou/et corrompus. Il est encore le résultat d’histoires tourmentées par la guerre, les répressions et les dérèglements climatiques. Il est aussi le fruit de la mondialisation, qui amène les pays peu développés à ouvrir leurs frontières, affaiblissant ainsi considérablement les paysans pauvres que l’on retrouve ensuite dans les quartiers informels. Enfin, sa création est très largement liée à des phases de forte poussée démographique.

Cependant, malgré ces difficultés, les bidonvilles sont des quartiers populaires qui fonctionnent, la grande force de l‘être humain étant d‘être créatif. Ainsi avons-nous observé ce que cette forme urbaine auto-construite, auto-planifiée, peu capitalisée, mais pourvue d’une vie sociale riche, peut apporter à nos villes planifiées. En filigrane, nous nous interrogerons sur ce que la ville moderne a perdu pour progresser, en offrant les rues aux voitures, en limitant le petit commerce, en créant des hypermarchés en périphéries, en thématisant les quartiers ; bref en détruisant largement la vie sociale de proximité. Cela pourrait ébaucher le procès de la ville moderne, pour nous permettre d’imaginer une ville plus douce, plus courte, plus écologique, plus vivante, plus solidaire, moins gourmande... Toutes choses qui constituent un bidonville.

Pour mener cette recherche, nous nous sommes rendus dans des bidonvilles à Addis Abeba (Ethiopie), Amman (Jordanie), Bombay (Inde), Bucarest (Roumanie), Lima (Pérou), Manille (Philippines), Ouagadougou (Burkina Faso), Tokyo (Japon). Nous avons sollicité des habitants, des géographes, des démographes, des économistes, des anthropologues, des architectes et des urbanistes.

Évènements associés

- Exposition : Dionisio Gonzalez

Du 24 Juin au 23 juillet 2011 dans les locaux de latitude 21, 33 rue de Montmuzard, Dijon ; entrée libre
Ouvert du mardi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 19h ; le samedi de 14h à 19h.

Latitude 21 en partenariat avec archiDB, présentera une œuvre grand format (9 m / 1.8 m) de l’artiste Espagnol Dionisio Gonzalez. Vous pourrez également voir à cette occasion l’exposition « balades urbaines » produite par latitude 21.

Dionisio Gonzalez est né en 1965 à Gijon, Espagne. Il vit et travaille à Séville. Dionisio Gonzalez a étudié l’art et la photographie dans plusieurs universités d’Espagne mais aussi en Angleterre. Il a reçu de nombreux prix, notamment le Prix Pilar Juncosa Sotheby’s de la Fondation Pilar y Joan Miró. Dionisio Gonzalez fait une critique sociale mais aussi une réécriture architecturale des « favelas » du Brésil, plus précisément de ceux de São Paulo. Ce qui l’intéresse dans les bidonvilles est cette indépendance de toute planification, de tout ordre. En effet les habitants sont leur propre architecte et les habitations sont en perpétuel changement. Il tente d’imaginer une reconstruction radicale de l’habitat qui améliorerait les conditions de cette vie précaire.
Avec le soutien de la Galerie Xippas, Paris

Plus d’info : site de latitude 21

- Performance pédagogique

Cours modeste sur Dionisio Gonzalez le 6 juillet 2011 à 18h ; entrée libre

Proposé par le RED / Laboratoire pédagogique dans les locaux de latitude 21, 33 rue de Montmuzard, Dijon.

Le cours modeste sur l’artiste Dionisio Gonzalez proposé par RED/Laboratoire Pédagogique consiste à présenter, en l’état, un travail d’approche d’une oeuvre et de faire interagir le public en cours de présentation. Axel Pleeck, Juliette Pirlet et Marie Pierrard, membres fondateurs du laboratoire pédagogique, proposent à Bruxelles depuis plus d’un an de réagir à l’actualité culturelle en s’appropriant le travail d’artistes choisis et en essayant d’analyser modestement leur portée, leur intention, leur sens, leur esthétique...

- Musique : chambre d’écoute - musique et bidonville

Le 7 juillet 2011 à 22h ; entrée libre

Proposé par le RED / Laboratoire pédagogique - Axel Pleeck, François Dubuisson - et archiDB.
Dans le cadre du Festival Dièse.
Cour de Flore, Hôtel de Ville, Dijon.

Depuis l’apparition des baladeurs MP3, l’écoute de la musique est devenue une activité résolument individuelle. Dans les transports en commun, dans les établissements publics, les personnes ont de plus en plus des écouteurs vissés sur la tête, pour savourer leur musique dans une petite bulle. Les Chambres d’écoute sont une tentative modeste pour inverser cette tendance. Rassembler un groupe de personnes autour d’un thème, pour écouter cinquante minutes de musique, c’est le but de cette démarche. Le collectif propose un livret aux spectateurs afin d’argumenter les choix musicaux. Depuis 2005, à Bruxelles, les Chambres d’écoute rassemblent des personnes dans des endroits insolites de la ville. "Bidonville, l’autre ville" est le thème que nous avons proposé à Axel Pleeck : au programme, des musiques expérimentales et populaires qui, d’une façon ou d’une autre, évoqueront le bidonville, cette autre ville. Chaque participant repartira avec un CD, rassemblant les morceaux de la sélection.
De surcroît archiDB diffusera au cours de cette soirée des images et des films réalisés dans les bidonvilles parcourus pour la préparation de l’exposition.

Plus d’info : site de l’exposition Bidonville, l’autre ville

P.-S.

- Exposition du 24 juin au 23 juillet 2011 ; entrée libre
- Ouvert du mardi au samedi de 13h à 19h
- Vernissage le vendredi 24 juin à 18h30
- La ferronnerie, 2 rue auguste Comte 21000 Dijon (bus Divia L1, L3, L5 ou L6 arrêt Théâtre)