Exposition

Céline Émorine
Nü Köza

par Siloé PETILLAT

Nü Köza présente le travail d’une artiste née en 1976 qui s’intéresse au dessin et considère la contrainte comme "une promesse et une des conditions de la découverte".

Communiqué de presse :

« C’est un jour comme celui-ci, un peu plus tard, un peu plus tôt, que tout recommence, que tout commence, que tout continue ». Perec, G., Un homme qui dort.

Depuis que mon moyen d’expression principal est le dessin, la question de la durée est devenue centrale dans l’évolution et la conception de mon travail.

© Céline Émorine

Le dessin, point commun entre toutes les formes d’expressions, renvoie à la forme mentale non figée, car la ligne est mouvement à la fois mental et physique. Ce qui fait du dessin le moyen d’expression le plus immédiat, le plus élémentaire qui soit, et ainsi le garant de la vie renouvelée. Avec lui, la matière, les catégories mentales sont soumises à cette liberté paradoxale de toujours s’inventer un avenir en un présent conservé. Le trait du crayon tremble, s’égare, se reprend parce qu’il ne sait pas tout à fait où il va.

De fait, je m’appuie pleinement sur le potentiel signifiant de mon médium en explorant les possibilités d’expansion, de combinaisons et de transformation qu’offrent les variations sur un même thème, sujet ou forme.

© Céline Émorine

Les répétitions qu’offrent ces multiples variations me donnent l’impression d’un temps récurrent sans cesse au présent et même à l’instant. La chance dans cette exploration méthodique ce n’est pas de refaire, mais de faire à nouveau, de faire du nouveau.
Les formes aussi présentes soient elles, ne cessent de m’inciter à les passer, à les oublier pour tout attendre des formes nouvelles qu’elles contiennent et qui, à leur tour, engendreront une ligne inconnue.

Il n’y a pas de fin, pas de début. Il y a le sentiment d’aller et venir, d’être toujours en route.

© Céline Émorine

Céline Émorine est diplômée de l’E.N.S.A. de Dijon en 2003, elle travaille sur le dessin et le monotype, parfois accompagné de peinture à l’encaustique et le plus souvent réalisé sur papier (mousseline, de soie, nappe en papier...).

Plus d’info :
- site de Nü Köza
- blog de Céline Émorine

P.-S.

- Exposition du 4 au 25 juin 2010 ; entrée libre
- Vernissage le vendredi 4 juin 2010 à 18h30
- Ouvert du mardi au dimanche de 13h à 19h
- Galerie NK1, 16 rue Charlie Chaplin, 21000 Dijon (bus Divia 10 arrêt Petit Citeaux)