Exposition

Elina Brotherus - Contrepoint
L’Atelier / Galerie Françoise Le Corre

par Siloé PETILLAT

Inauguré il y a trois ans, l’Atelier / Galerie 
est "un lieu ouvert sur la matérialité des œuvres, leurs contenus, leur mise en circulation ; entre sciences et arts", selon Françoise Le Corre, qui y effectue des interventions de conservation-restauration d’œuvres peintes et y expose des artistes contemporains sur la période d’avril à septembre. "Une manière de confronter des univers souvent séparés, alors qu’entre altérations et créations, c’est toujours la question des œuvres qui ouvre le débat", explique-t-elle. 
 Jusqu’au 14 septembre, c’est Elina Brotherus qui est à l’honneur. Née en 1972 à Helsinki (Finlande), cette photographe et artiste vidéaste vit entre son pays natal et la France. Son travail révèle un regard souvent décalé et une grande attention à la couleur.

Communiqué de presse :

« L’exposition des photographies d’Elina Brotherus rassemble des tirages de différentes époques, dont une des plus récentes : « Règle du jeu », exposée au centre Pompidou en 2017 (Prix de la carte blanche PMU). Des prêts d’œuvres en provenance du musée Nicéphore Niepce (série « 12 ans après ») et de la galerie gb agency, Paris (« Les femmes de la maison Carré », « Model Studies »…). 


Elina Brotherus, La Saône 3, série « 12 ans après » (1999-2012-2013)
Courtesy Elina Brotherus et gb agency Paris

“Le contrepoint est l’art de faire chanter en toute indépendance apparente, des lignes mélodiques superposées, de telle manière que leur audition simultanée laisse clairement percevoir, au sein d’un ensemble cohérent, la beauté linéaire et la signification plastique de chacune d’elles, tout en lui ajoutant une dimension supplémentaire, née de sa combinaison avec les autres.”
Henry Barraud, compositeur (1900-1997). [1]

Vue de l’exposition d’Elina Brotherus, Atelier / Galerie Françoise Le Corre, Dijon, 2019
Courtesy Elina Brotherus et gb agency Paris

Il se pourrait que ce soit par le biais du contrepoint que les photographies d’Elina Brotherus viennent s’inscrire dans nos mémoires. Prenant alternativement la place de sujet et de modèle, elle compose avec les notions de présence au monde et d’extensions créatrices. Une manière d’introduire des variations sur de la question de l’être et de la création, comme un flux constant d’explorations. On pourrait aussi distinguer en quelques interstices, l’écho enjoué du propos concentrique de Robert Filliou : "l’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art". Une disposition à nous faire cheminer entre les temps, les références artistiques et les modulations de fréquences de récits entremêlés : les siens et ceux d’auteurs choisis par affinités. 
Un art de la fugue pour auditeurs et "regardeurs" attentifs. »

Françoise Le Corre, juin 2019.

Vue de l’exposition d’Elina Brotherus, Atelier / Galerie Françoise Le Corre, Dijon, 2019
Courtesy Elina Brotherus et gb agency Paris

Plus d’info :
- page Facebook de l’Atelier / Galerie Françoise Le Corre
- site d’Elina Brotherus

P.-S.

- Exposition du 6 juillet au 14 septembre 2019 ; entrée libre
- Vernissage le samedi 6 juillet 2019 de 17h à 20h
- Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h et sur rendez-vous ; fermé du 5 au 20 août 2019
- Atelier / Galerie Françoise Le Corre, 1 rue Jeannin 21000 Dijon (bus Divia L6 ou B11 arrêt Théâtre)

Notes

[1« Le contrepoint », Henry Barraud, Encyclopædia Universalis (https://www.universalis.fr/encyclopedie/contrepoint/).