Exposition - Le Creusot (71)

Ernest Pignon-Ernest
L’arc Scène Nationale

par Siloé PETILLAT

Du 23 février au 7 mai 2008, L’arc, Scène Nationale du Creusot, présente une exposition sur Ernest Pignon-Ernest.

Communiqué de presse :

« Depuis plus de quarante ans, Ernest Pignon-Ernest laisse l’empreinte de son engagement unique et subversif dans l’espace de la rue, de Nice à Paris, de Santiago de Chili à Naples, d’Alger à Soweto ou encore sur les murs des docks de Brest. Son art, fait tour à tour de poésie, de conscience politique, d’un regard pictural sur le passé et le présent, s’empare à fleur de pierre des lumières et des couleurs de la rue pour réveiller notre mémoire endormie.

Ernest Pignon-Ernest, Durban

L’homme rend manifeste la révolte, la beauté, l’interdit ; au cœur de lieux historiquement et plastiquement justes, il pose le geste d’une liaison possible où la destination de son œuvre devient plus forte que sa provenance. Sur ces sites de l’oubli, il y dessine des corps qui dans des contextes revisités se chargent de fiction. Il réveille les morts avec une précision d’anatomiste et place les damnés de la terre, anonymes ou poètes, au centre du monde, c’est-à-dire dans la rue.

Dix années après l’exposition Derrière la vitre, L’arc retrouve cet artiste singulier au travers de nouveaux chemins du monde qu’il arpente sans détour. Rimbaud, l’adolescent irréductible en quête de la « liberté libre », le combat du scandaleux Pasolini, à la fois esthète, voyou et martyr, contre la « nouvelle barbarie », Pablo Neruda ou le visage résolu d’un homme sorti du roc et de la boue. Mais aussi le poids des ravages du sida affiché sur les murs de Soweto, de la souffrance du militant Maurice Audin sur ceux d’Alger. Les docks de Brest, quant à eux, portent aujourd’hui la tension du corps de Jean Genet, hissé sur les lieux mêmes de son roman Querelle de Brest, où l’écrivain développe dans l’univers viril des marins la poétique du péché et de la grâce.

Ernest Pignon-Ernest, Soweto

Ernest Pignon-Ernest nous incite à reconnaître que l’histoire s’écrit aussi sans les mots, là où la poussière, les vestiges, les débris du monde attendent la lecture de ceux qui savent y reconnaître ici, l’écho des rires oubliés, ou là, l’ombre du sang séché. »

Plus d’infos : site de l’Arc

P.-S.

- Exposition du 23 février au 7 mai 2008 ; entrée libre
- vernissage samedi 23 février à 18h30
- ouvert du mardi au vendredi de 13h30 à 19h ; le samedi et le dimanche de 14h30 à 19h sauf le dimanche 23 mars
- L’arc Scène Nationale, Esplanade François Mitterrand, 71200 Le Creusot