Exposition

Erwin Wurm
Interface - Frac Bourgogne

par Siloé PETILLAT

L’espace boutique des Bains du Nord accueille une sélection d’œuvres de la collection du Frac Bourgogne réunies autour du collage réalisé par Erwin Wurm (né en 1954, vit et travaille à Vienne et à Limberg, en Autriche) pour la double page centrale du dernier numéro de HORSD’OEUVRE, le journal gratuit édité par Interface.

Communiqué de presse :

Regards croisés entre les œuvres de deux collections : celle du FRAC Bourgogne et la collection d’éditions HORSD’OEUVRE. Pour cette première, le FRAC Bourgogne et l’appartement/galerie Interface se réunissent autour de l’œuvre d’Erwin Wurm.

Le journal HORSD’OEUVRE

L’appartement/galerie Interface est un espace d’exposition associatif qui depuis plus de 17 ans s’est lancé dans l’édition, en proposant HORSD’OEUVRE, un journal gratuit d’art contemporain (tiré à 5000 exemplaires) distribué dans les différentes structures d’art en France. Le premier numéro du journal paraît en 1997. Cette publication émane d’un désir de mettre en place des formes plus souples et conviviales pour présenter l’art contemporain et en faciliter l’accès. « Le titre retenu suggère une mise en appétit, une promesse alléchante de plaisirs à partager. Délices et sérieux ne sont pas incompatibles ; au sein de l’équipe, il est de mise de les associer, c’est un principe et l’on s’y tient sans effort ».

Dès le n°0, la maquette est définie : un format vertical A3, un nombre de pages variant entre huit et douze. La première de couverture est proposée à un jeune artiste et la double page centrale est confiée à un artiste pour une création.

HORSD'OEUVRE n°35 - double page centrale par Erwin	Wurm

Il est possible d’acquérir des éditions numérotées et signées du journal HORSD’OEUVRE n°35 Erwin Wurm en prenant contact avec l’appartement/galerie Interface (impression offset sur papier couché 250 gr. - 594 x 420 mm, quadrichromie 50 exemplaires numérotés et signés par l’artiste - prix unitaire  : 50 euros).

Erwin WURM

Artiste conceptuel au départ, il a donné une nouvelle tournure à sa démarche à la fin des années 90 avec ses “One Minute Sculptures” et introduit l’humour, la subversion, la notion de ratage et d’échec, l’absurde et le ridicule. Qu’elle utilise les objets du quotidien (les habits notamment), la vidéo, le dessin, la photographie, l’œuvre d’Erwin Wurm s’inscrit incontestablement dans le champ des questionnements de la sculpture contemporaine : une sculpture qui aurait délaissé les moyens et les techniques traditionnels (taille, modelage de la matière…) pour interroger les formes et l’espace avec la plus grande fluidité. Très informé, dès ses années d’étude à la Kunstakademie de Vienne, des démarches des artistes Fluxus, Erwin Wurm se tient cependant à distance d’un mouvement qui tend souvent selon lui à une fétichisation pauvre de l’objet d’art. Son travail conserve toutefois l’inspiration majeure de Fluxus qui invite à chercher l’art dans le mouvement même de la vie et dans les conditions de l’existence singulière.

La double page centrale de HORSD’OEUVRE n°35

Y a-t-il des moyens conventionnels et acceptables à muter la forme humaine, de questionner la normalité ? Quoi de plus banal et de plus mondialement répandu qu’une saucisse de Francfort que l’on prend en hot dog ou en mini à l’apéro. Depuis 2013, la saucisse de Francfort a fait son apparition dans l’œuvre de l’artiste. C’est la base des sculptures de bronze intitulées Abstract Sculptures qui s’autorisent des allures anthropomorphes comme des petits personnages d’un dessin animé ou de presse ou d’une BD où chaque membre de l’anatomie humaine prend la forme d’une saucisse. Typiques des œuvres d’Erwin Wurm, ces sculptures sont à la fois familières et pourtant si étranges. Le collage réalisé pour le n°35 du journal HORSD’OEUVRE, dont le sujet était « le monde ingéré », est issu de cette nouvelle production.

Les œuvres de la collection du FRAC Bourgogne exposées dans la Boutique des Bains du Nord

Erwin WURM, One Minute Sculpture, 1998 - Collection FRAC Bourgogne

Erwin WURM, One Minute Sculpture, 1998
Photographie couleur
204 x 204 cm - 4 x (102 x 102 cm)
Collection FRAC Bourgogne

"One minute sculpture" est le titre générique des œuvres qu’Erwin Wurm réalise en invitant une personne à se mettre en situation temporaire avec un vêtement ou un objet. La pièce photographique One minute sculpture du FRAC est l’assemblage de quatre mises en forme d’un même pullover vert par les positions différentes du corps qui vient l’occuper. Le temps de chacune de ces performances est évidemment très court, comme une invitation pour chacun à s’impliquer dans la gratuité d’une expérience artistique, que seul le regard de l’autre pourra apprécier dans son étrangeté. Les One minute sculptures d’Erwin Wurm convoquent donc deux histoires essentielles dans l’art du XXe siècle : celle relative aux objets (le readymade) et celle relative au corps (la performance).

Erwin WURM, Sans titre, 1990-1992 - Collection FRAC Bourgogne

Erwin WURM, Sans titre, 1990-1992
Manteau, Jean’s, métal, tapis de sol
170 x 160 x 40 cm
Collection FRAC Bourgogne

La sculpture Sans titre (1990-1992) procède, comme toutes les œuvres de cette période, d’une mise en forme de vêtements choisis par l’artiste. Ce dernier cherche à déployer chaque habit selon ses plus grandes dimensions possibles, ou bien à l’adapter exactement à la forme d’un socle, créant ainsi une sorte de « sculpture prête-à-porter ». Sans titre montre les deux possibilités en provoquant, sur un tapis-socle, la confrontation de deux formes que nul n’aurait soupçonné nos propres habits capables d’adopter.

Erwin WURM, Montaigne, Descartes, Kant, 1998 - Collection FRAC Bourgogne

Erwin WURM, Montaigne, Descartes, Kant, 1998
3 socles, bois peint, poussière - dimensions variables
Collection FRAC Bourgogne

Réalisée pour l’exposition Poussière (dust memories) en 1998, Descartes, Montaigne, Kant utilise trois socles pris directement dans les réserves de l’institution. Un mince voile de poussière est saupoudré autour d’une forme carrée posée sur chacun d’eux, simulant ainsi après son retrait la disparition de bustes classiques. Enfin la disposition des trois socles autour d’un espace central obéit à l’idée d’une proximité de l’œuvre avec le spectateur, celui-ci pouvant venir prendre place au milieu de la conversation hypothétique de trois « philosophes » et parfois, par négligence, inscrire sa propre trace dans un débat qui, sans autre forme d’autorité, lui est ouvert.

Plus d’info :
- site d’Erwin Wurm
- site d’Interface
- site de HORSD’OEUVRE
- site du FRAC Bourgogne

P.-S.

- Exposition du 31 octobre au 22 novembre 2015 ; entrée libre
- Vernissage le vendredi 30 octobre 2015 à partir de 18h
- Ouvert le mercredi, le jeudi et le dimanche de 14h30 à 18h, le vendredi de 14h30 à 19h et le samedi de 11h à 18h
- Boutique des Bains du Nord, 16 rue Quentin 21000 Dijon (tram T1 ou T2 arrêt Godrans)