Festival - Montbard (21)

Festival de Curiosités - Le sens du poil ?
Ville de Montbard (21)

par Siloé PETILLAT

Pour la deuxième année consécutive, la Ville de Montbard organise le Festival de Curiosités. Cette édition a pour thème le poil.

Communiqué de presse

La seconde édition du fdC adopte “le sens du poil ?” Une interrogation qui laisse libre cours à l’imagination. Ce sujet à la fois ludique et sérieux peut se caresser dans tous les sens... Il concentre sur lui dans l’imaginaire et le langage nombre d’interprétations, il mérite notre réflexion et notre considération. Ce thème simple pose de grandes questions, mêlant le surprenant et le familier, la science et le frivole, le social et l’intime. Il combine la grande histoire sociale des civilisations avec de petites histoires drôles et anecdotiques. Depuis les origines du monde, les poils interfèrent, se mêlent, s’immiscent dans tous les rapports humains, amoureux, superstitieux, médicaux, religieux. Si le cheval est la plus noble conquête de l’homme, le poil est sans conteste son plus utile moyen de communication. Le poil est utile, esthétique. Dans le monde animal comme dans le monde végétal, le poil protège, camoufle, facilite la perception. Le poil se transforme en objet, le poil est un instrument de séduction, il est un symbole dans l’histoire. Un poil, c’est presque rien mais ça change tout !

Extrait du programme (expositions)

• Tour de l’Aubespin :
Ouvert le mercredi, samedi et dimanche de 14h à 18h

- Julia Morlot
Résidence

“Évocation d’une mémoire collective de l’ordre du stéréotype populaire : l’utilisation de la tapisserie réalisée par une vieille dame, du napperon en dentelle, du trophée de chasse accroché au-dessus de la cheminée... Tous ces éléments évoquent des souvenirs, ils sont chargés de sens, d’histoires. Je lie ces matériaux, je les entrecroise, les assemble. Je tisse de nouveaux liens entre eux. Je leur fais subir une métamorphose ; les réintègre dans le présent sous une nouvelle forme. Dès lors ils deviennent organiques et peuvent raconter de nouvelles choses. Se dégage alors une réminiscence liée aux personnages mythologiques, aux contes de fée. Des personnages exagérément grands, des objets devenant vivants, des monstres... Le sens de la logique est mis à l’épreuve, l’ensemble est incongru, en décalage, un certain trouble est généré.”

® Julia Morlot

- Jérémy Page
Portraits des grands naturalistes

“Planté dans le cuir d’une peau de vache, je laisse le poil noir couvrir ou non la peau blanche. C’est comme un peintre qui n’aurait déposé sur la toile que les poils de son pinceau. Le travail sur les peaux de vache, dans la continuité de celui au chalumeau sur le bois, reste un travail de sculpteur qui tente de faire d’un seul coup de la peinture-sculpture en travaillant dans la masse d’un matériau, sans ajouts”.

• Parc Buffon :
Ouvert en continu

Collège Pasteur
Pilosités végétales

Création d’une exposition de macrophotographies dans le Parc Buffon sur le thème des pilosités végétales par les collégiens de Montbard. Approche naturaliste et artistique des poils et duvets végétaux (poils aériens et racinaires, matières végétales) à travers la réalisation de photographies et macrophotographies. Un projet porté par le Musée Buffon, la photographe-plasticienne Céline Mathé et la Société Naturaliste du Montbardois (SNM).

• Cour de l’Hôtel Buffon :
Ouvert en continu

- Edith Basseville
Toupet

« Inspirée des Cabinets de Curiosités, cette installation nous emmène dans un univers particulier où les effets graphiques d’ombres et de lumières habitent l’espace tout en redéfinissant l’atmosphère du lieu. Dérangeant, coquin ou nous plongeant dans la rêverie, ce travail évoque le passage du temps et le jeu d’apparence féminine au travers de la chevelure. »

- L’Histoire Naturelle(ment) Curieuse
Créatures

Par les fenêtres de l’Hôtel Buffon, découvrez un ensemble de gravures de l’Histoire Naturelle représentant des créatures plus ou moins poilues. Cette présentation nous donne à réfléchir sur les représentations, les interprétations...

• Musée Buffon :
Ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h

- Frédéric Tchorbadjian
Time machines

Par un fait quotidien, l’utilisation d’un rasoir électrique de poche et d’un pinceau qui permet de récolter un peu de substance, de ne rien perdre du poil qui passe : une barbe de 24 heures, une barbe de 48 heures, une barbe de 72 heures, l’artiste applique la formule : « faire vite ce qui ne presse pas, afin de pouvoir faire lentement ce qui presse » ... Entre le 1er Juin 1992 (1er jour de collecte) et le 9 Mai 2012 (1er jour de l’exposition de Montbard ) 20 ans se seront écoulés soit 239 mois, 1 040 semaines, 7 282 jours ou approximativement 174 768 heures, 10 486 080 minutes 629 164 800 secondes de vie en échange de 880 gr de matière. Cette quantification, c’est la partie immergée de l’Iceberg, la surface, c’est la profondeur de la démarche, les images qui flottent en silence, à la dérive, portées par le cours du temps... L’intelligence, c’est la matière grise.

Frédéric Tchorbadjian, TIME MACHINES ® Frédéric Tchorbadjian

- Linet Andrea
“Chutes...

de cheveux en quantité impressionnante pendant l’allaitement de mon dernier enfant. Pour cette raison, j’ai commencé à les garder sous forme de boules chaque semaine, par habitude. Dans l’esprit d’un cabinet de curiosités, je rajoute à ces traces fétiches de la vie/mort, un mot pour chaque boule évoquant de multiples états d’âme, vécus et disparus…”

Linet Andrea, Chute(s) ® Linet Andrea

- Aurélie Castella

1) Sans titre / Photographies

Dans un monde où la nudité est un commerce et/ou une publicité, on se pose la question du Sens du Poil, mais également celles liées à l’exhibition, au voyeurisme et au sens de la ou des curiosités.

® Aurélie Castella, 2001

2) Shaved Pussy Cat

Taxidermie mettant en scène une chatte domestique posant dans une position iconique de la femme fatale, avec une touche d’humour tels les clichés anthropomorphiques utilisés souvent dans les dessins animés (Tex Avery).

- Emilie Muzy

Ève et autres sculptures en métal de récupération et « poils » figurés par divers matériaux comme la filasse de lin, le fil de coton, la laine de mouton, représentant des animaux entiers, ainsi que quelques trophées quasiment tous à l’échelle 1. “ À travers la sculpture, je travaille le métal, la ferraille ; tout ce qui peut paraître inutile, banal ou considéré comme déchet par beaucoup, que je récupère et transforme. Quel que soit le moyen d’expression, c’est la représentation du réel qui m’intéresse”.

Emilie Muzy, EVE ® Emilie Muzy

- ARCADE
Pile poil

ARCADE (Atelier de recherche en création artistique et en design) propose de s’appuyer sur les expressions langagières ayant trait au poil et au cheveu, pour présenter une exposition liée aux objets et développer ainsi ce qu’est le design. Aller se brosser / brosser à rebrousse poil / poil dans la main / se poiler / poil au cou / brosser dans le sens du poil / faire hérisser le poil / au poil / pile poil / au quart de poil / à poil ...

• Musée des Beaux-Arts :
Ouvert le mercredi, samedi et dimanche de 14h à 18h

- Linet Andrea
Racines teintées

Fille et nièce de coiffeurs, tous des chypriotes émigrés en Angleterre pendant les années cinquante, j’ai baigné, enfant, dans les odeurs du salon et les chutes de cheveux collées au balai… Ce portrait de mon père au début de sa carrière, en cheveux coupés, rend hommage, à la fois à mon enfance oubliée, à mes racines chypriotes et à mon père qui continue encore... à couper les cheveux.

- N’BO
Peaux de bêtes (d’abord caresser dans le sens du poil)

“Hécate veille aux carrefours de nos terreurs nocturnes et de nos spectres, Tente de nous faire expier nos péchés en immolations et massacres d’innocents, Et si la douceur de son manteau ne nous tente pas, La terreur inspirée par ses chiens achèvera de nous convaincre.”

- Emmanuelle Hiron

“Les Furs, représentations de la nature sous forme de chimères. Constituées de matières naturelles et de fragments corporels, elles soumettent l’Homme à un anthropomorphisme où les corps étouffés sont surmontés de visages interrogateurs. Le cheveu très présent dans mon travail, lissé, noué, tressé, s’étend comme une trame complexe de notre relation à la Nature humaine, animale et végétale.”

- Clémence Agnez
Black lodge

“Travaillant depuis plusieurs années avec pour matériau cardinal le cheveu, je mobilise ses propriétés physiques de solidité malgré son aspect fragile et de quasi-invisibilité : je mets en balance visible et invisible, dans des installations monumentales bien que très discrètes de prime abord. Pour le festival, entre la « black lodge » de twin peaks, ou la machine à remonter le temps, l’installation induira un certain trouble face aux fonctions présumées d’un tel dispositif.”

- Axelle Remeaud
Ça et Erwatung

Un crâne décharné, une tête de poisson empalée, autant d’œuvres percutantes à la symbolique organique qui donne lieu à une réflexion philosophique sur les mystères de la vie, telle une plaie chirurgicale pour visiter le corps…

Axelle Remeaud, Ça ® Axelle Remeaud

• Tour Saint-Louis :
Ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h

Fabien Ansault
Chrysomallos sacrifié ou l’origine de la quête des argonautes...

Créature fantastique d’Hermès, un bélier aux cornes et à la toison d’or. Convoqué pour sauver les deux enfants de Néphélé, mais n’en sauvant qu’un (Phrixos), ce dernier le sacrifia à Zeus... (ah ! les histoires de famille !!!) Dépecé de sa toison, offerte à Éétès qui la perdit (la gourde), les argonautes partirent à sa recherche...

• Café Culture Coloriage :
Ouvert tous les jours de 11h à 21h (minuit le vendredi et le samedi)

J-M Baudoin, C Deborde
Sens du poil, contresens de l’Histoire

“Joseph Staline, Saddam Hussein, Friedrich Barbarossa, Fidel Castro, Napoléon III… autant de barbus ou moustachus tristement célèbres de l’Histoire. Que seraient-ils devenus, dépourvus de l’attribut viril qui a fait une part de leur sanglante gloire ? Peut-être seraient-ils restés anonymes et doux, ou mieux encore, auraientils consacré leur vie au bien-être de l’humanité ?”

• Dans différents lieux de la ville :

- OFD
Photographismes

Un poil décalé ! OFD est un duo, composé d’un photographe (Olivier Foulon) et d’un graphiste (Franck Dujoux). Le tandem crée pour le festival un ensemble de visuels à l’esthétique publicitaire, imaginés pour plusieurs acteurs de la ville (le boucher, le facteur, la police, la mairie, la gare, la librairie, le cinéma, la piscine...) Le tout brossé dans le sens du poil !

OFD ® Olivier Foulon

- Sterenn Marchand Plantec
Les poilus

Un parcours de zoolâtrie sur les murs de la ville, à la découverte de personnages hybrides à poils courts et à poils longs. Une histoire de transmigration bizarre et contagieuse.

- Patrick Chauvin

PiedMainTête, animal à poil jaune, très maniacodépressif en raison de cet aspect physique hors du commun, n’est pas si triste qu’il ne pourrait y paraître. Ses pensées, affichées partout en ville, posent un regard sur une société généralement intolérante face à la différence, tout en prenant le contrepied de cette réalité en provoquant le rire. Géraldine, son assistante, parviendra-t-elle à le convaincre de fouler les pavés de Montbard en personne ? En tout cas, le festival lui en fournit une belle occasion !

Patrick Chauvin ® PiedMainTête

Plus d’info : site du Festival de Curiosités

P.-S.

- Festival du 9 mai au 9 juin 2012 ; entrée libre aux expositions
- Divers lieux 21500 Montbard