Festival pluridisciplinaire - Montbard (21)

Festival de Curiosités : êtr’ange
Ville de Montbard

par Siloé PETILLAT

À Montbard, le mois de mai est dédié aux anges. Le Festival de Curiosités, le nouvel évènement culturel de la ville de Montbard, programme sur ce thème des conférences, de la musique, du cirque, des expositions, des installations, du design, du théâtre, de la photo, du cinéma, de la danse...

Présentation du festival par Christelle Silvestre, Maire de Montbard :

Pour la première édition du Festival de Curiosités de la ville de Montbard, nous avons choisi l’ange, une thématique dans l’esprit de Prévert. L’ange est un être immatériel et évanescent qui plane au-dessus de nous, il est par essence curiosité puisqu’il nous emmène dans des contrées sauvages et féériques, aux contours imaginaires et inattendus. Il touche à de multiples domaines, l’art, la religion, la philosophie, la littérature, il est messager, gardien, guerrier, il incarne la pureté mais aussi la dualité. Sa grande richesse symbolique en fait un sujet idéal pour l’expression artistique. En associant le verbe être au thème de l’ange, nous ouvrons ainsi plus largement encore les portes de l’imaginaire. Le concept parfait pour transformer pendant un mois la ville en Cabinet de Curiosités géant, dans la continuité de l’esprit du Comte de Buffon.
En tout, ce sera plus d’une quarantaine d’événements qui ponctueront le mois de mai. Le programme s’est construit à partir de l’étonnant retour d’un appel à participation. Artistes professionnels, amateurs, écoles, collèges, entreprises, particuliers, chacun a souhaité s’investir à son niveau dans l’aventure, mais toujours avec passion et détermination. Le projet est fédérateur. Il témoigne d’un enthousiasme particulièrement communicatif et constructif. L’adéquation entre les projets et la volonté de mise en valeur du patrimoine permet de pointer avec originalité des éléments oubliés de l’histoire de la ville, ou juste ignorés parce que côtoyés par habitude.
Mais le festival est aussi tourné vers l’avenir. Je souhaite que l’éclairage nouveau qu’il institue l’enracine comme évènement culturel annuel majeur de Montbard. Que la curiosité reste maîtresse d’œuvre et persiste à offrir aux regards richesse, ouverture d’esprit et attention.

Sélection d’évènements :

- Soirée inaugurale :

Ouverture du festival avec une présentation de la manifestation et de son programme.
Mardi 3 mai 2011 à 19h à l’Espace Paul Éluard.

- Visite nocturne du Pôle industriel de Montbard :

Les usines de Montbard n’ont pas ouvert leurs portes au public depuis longtemps. Comme l’idée est à nouveau à l’ordre du jour, pourquoi ne pas préférer une entrée en nocturne dans les lieux ? De quoi satisfaire la thématique du festival et ajouter une touche étonnante à l’atmosphère déjà toute particulière de l’environnement métallurgique.
Metal Valley (en projet).

- Sauts de l’ange :

Lors de la Fête du Printemps et dans le cadre du festival, des sauts de l’ange vont être réalisés du haut du silo Dijon Céréales (situé juste en face du Canal de Bourgogne) avec la participation des pompiers.
Dimanche 8 mai 2011 à 15h au silo Dijon Céréales.

- Expositions :

CORTO ® LINET ANDREA

Linet Andrea, Anges-eux.
Habitée par des rencontres fictives avec des personnages réels, Linet Andrea vie à travers la création des dessins en fusain sur bois une forme de voyage initiatique intérieur, où les personnages apparaissent, capturés, en guise d’anges, trapézistes, oiseaux, chamanes... Elle emprunte leurs images en tant que miroirs qui à la fois reflètent et guident ses propres désirs.
Au Musée des Beaux-Arts.

PANURGE ® FABIEN ANSAULT

Fabien Ansault, Panurge.
PANURGE, compagnon de Pantagruel, lors de leur voyage au « pays des lanternes », se prit, en mer, de querelle avec le marchand Dindenault. Pour se venger, il lui acheta un de ses moutons, qu’il précipita dans la mer. L’exemple et les bêlements de celui-ci entraînèrent tous ses congénères et le marchand lui-même, qui, s’accrochant au dernier mouton, se noya. « "Malfaisant, pipeur, buveur", Panurge sait et entend tout faire, notamment des farces. » (Extrait du Quart Livre, chapitre VIII). Une dénonciation de la bêtise caractérisant parfois l’instinct grégaire des espèces. Elle sert aussi à mettre en évidence l’effet de mode ou la pensée de groupe.
Au Musée des Beaux-Arts.

Linet Andrea, Cirque d’anges.
Ayant traversé les arts du cirque en tant que trapéziste-chanteuse, Linet Andrea a ensuite atterri dans l’art du dessin. Le désir d’explorer les dimensions sublimes de l’humain est un aspect récurrent dans son travail. Dans cette exposition, elle saisit au fusain d’autres artistes du cirque qui ont voulu, eux, se représenter en guise d’ange pour souligner les éléments divins de la nature humaine à travers un jeu physique et théâtral.
À la bibliothèque.

Ben Ahmed Philippe, La migration des nids.
Installation en chanvre et terre crue. Ensemble de pièces suspendues, sculptures (BAP) et sons (Mickaël Santos). La migration des nids parle de conséquences mais aussi de choix. Comment un nid, symbole même du refuge et du lieu propice à la vie, se trouve-t-il à migrer ? Entre devoir et désir sans doute. Il en va de la vie de chacun, des histoires des hommes, des flux migratoires politiques, économiques, écologiques... des exodes en tout genres, des lieux qui ne seront plus comme avant. Mais c’est aussi un rêve, un espoir, un projet, une solution imaginée... La migration des nids, c’est l’idée de cet entre-deux qui laisse dire l’interprétation de chacun. Douceur maternelle ou terreur de l’abandon, à chacun de choisir son nid. L’image est-elle celle de nids qui partent ou bien arrivent ? À chacun de le savoir. Dans tous les cas, c’est du fragile vivant dont il s’agit.
À la Tour de l’Aubespin.

LUCELLINO de INGO MAURER ® ARCADE

ARCADE, Design au paradis.
Design au paradis est la première exposition design de ARCADE hors les murs. Se faire enterrer bio, choisir entre ange et démon, se poser des questions sur le spirituel dans le design... Par les fenêtres de l’ancien hôtel du Comte de Buffon, découvrez dans une atmosphère singulière un ensemble d’objets qui vous mènera tout droit au paradis.
À l’Hotel Buffon.

Cabinet de curiosités.
Chaque artiste participant au festival présente une oeuvre dans une exposition commune. Belle occasion de nous inscrire dans la continuité de l’esprit de Buffon avec ce « Cabinet de Curiosités » mitoyen de l’original, et de démontrer ainsi que la ville elle-même devient exceptionnellement cabinet de curiosités géant.
Au Musée de l’Orangerie.

- Conférence :

Petit manuel d’angéologie pratique par Emmanuel Kromicheff.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les anges sans jamais oser le demander. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Sont-ils gentils, méchants ? Combien sont-ils ? À quoi servent-ils ? Ont-ils une sexualité ? Etc...
Lundi 10 mai 2011 à 20h30 à la bibliothèque.

- Cinéma :

Les ailes du désir de Wim Wenders (1987)Nuit de l’étrange.
Une soirée spéciale avec projection de deux films, entrecoupée d’un moment convivial autour d’un verre.
Les ailes du désir de Wim Wenders (1987) : des anges s’intéressent au monde des mortels, ils entendent tout et voient tout, même les secrets les plus intimes. Chose inouïe, l’un d’entre eux tombe amoureux. Aussitôt, il devient mortel. Un film sur le désir et sur Berlin, "lieu historique de vérité".
Ricky de François Ozon (2009) : quand Katie, une femme ordinaire, rencontre Paco, un homme ordinaire, quelque chose de magique et de miraculeux se produit : une histoire d’amour. De cette union naîtra un bébé extraordinaire : Ricky.
Vendredi 20 mai 2011 à 20h30 au Cinéma Phénix.

- Visite guidée-spectacle :

Visite des résidences éternelles.
Combien de personnages et personnalités oubliés dans l’histoire de la Cité ? La visite guidée en nocturne va permettre de voyager dans le temps, permettre de remémorer certains faits et de porter à la connaissance de tous des évènements ou actions qui ont fait les belles pages de Montbard. Nous remonterons jusqu’à la période pré-révolution française, celle du Comte de Buffon, en nous permettant quelques audaces de mise en scène, dans l’unique but de ne pas ennuyer le spectateur, et, bien évidemment, dans le plus grand respect du lieu. Sur une proposition de Gilbert Bosans. Avec la participation de Gilbert Bonsans, du Théâtre du Rabot, de Nathalie Guéraud, de Daniel Thomas (guitare et chant), d’Étienne Tinguely (quatuor de Trombones), de Nancy Hézard (harpe) et des élèves du Conservatoire de Musique et de Danse de la ville de Montbard.
Vendredi 27 mai 2011 à 21h30 et 23h au cimetière.

Plus d’info : site du festival.

P.-S.

- Festival du 2 mai au 2 juin 2011
- Divers lieux 21500 Montbard