Exposition - Quetigny (21)

Hugo Capron - Peinture / Peintures
Galerie Barnoud

par Florian BOURGEOIS

La première exposition monographique d’Hugo Capron a lieu cet été à la galerie Barnoud - Entrepôt 9. Au cours de ses études à l’ENSA Dijon, il avait reçu le prix Géotec, attribué par François Barnoud.

Communiqué de presse :

« La galerie Barnoud présente à Entrepôt 9 la première exposition personnelle d’Hugo Capron. Issu de l’École Nationale Supérieure d’Art de Dijon, ce jeune artiste (il est né en 1989 à Bois-Guillaume, en Seine-Maritime), développe une pratique picturale conceptuelle, réduite à ses ingrédients plastiques, usant parfois de « produits » détournés de leur première application industrielle. Riches de leur héritage, celui de l’histoire de l’abstraction picturale, les grands tableaux debout d’Hugo Capron confrontent le regardeur à la peinture en tant que telle, où, après tout un travail réduit au noir et au blanc, la couleur finit par faire son apparition.

PEINTURE / PEINTURES est une exposition de la confrontation, celle entre les tableaux, leurs formats, leurs matières, mais aussi leurs techniques. Il s’agit aussi de la confrontation au sein des tableaux eux-mêmes, celle de l’histoire de la peinture et du temps sur la toile, avec des peintures à l’huile qui sèchent durant plusieurs semaines et sont achevées en quelques secondes au moyen d’une laque qui se fixe instantanément en surface. Les toiles sont comme des palimpsestes d’une histoire de la peinture, à travers un vocabulaire formel singulier. Des techniques les plus classiques aux dernières innovations des produits industriels, les tableaux d’Hugo Capron présentés pour cette exposition rassemblent diverses visions et utilisations de la peinture à travers une palette variée et inattendue, s’étendant de la peinture pour bâtiments à l’aérosol de carrossier, en passant par les huiles et acryliques dites de « Beaux-Arts ».

Cette exposition est à vivre, elle ne peut en aucun cas être photographiée (si ce n’est mentalement). L’iridescence du chrome, la réflexion du fluo, anéantiront en effet toute tentative de garder une trace des œuvres autre que l’objet lui-même. Il appartiendra au spectateur de se positionner face aux tableaux, de trouver un angle de vue approprié à partir duquel ceux-ci se révéleront totalement. De plus, il y a chez Hugo Capron le parti pris de lutter contre la neutralité du white-cube et sa proposition d’une lumière équivalente, diffusée en permanence sur des objets coupés du monde.

Travailler avec une telle gamme chromatique, c’est aussi se positionner par rapport à une certaine peinture, celle qui, formellement, convoque de nombreux peintres du XXème siècle, tels Martin Barré, Hans Hartung ou encore Jean Degottex, lesquels sont projetés dans une seconde modernité par l’utilisation de peintures industrielles actuelles, en constante évolution technique. »

Plus d’infos :
- interview vidéo de l’artiste réalisée au sein de l’exposition
- site de la galerie Barnoud
- site d’Hugo Capron

P.-S.

- Exposition du 10 juin au 30 septembre 2017 ; entrée libre
- Vernissage le samedi 10 juin 2017 à partir de 11h
- Ouvert de 15h à 19h le mercredi, le vendredi et le samedi - fermé du 9 au 18 juillet et du 7 au 27 août
- Galerie Barnoud - Entrepôt 9, 2 rue Champeau 21800 Quetigny (tram Divia T1 arrêt Cap vert)