Exposition - Dole (39)

Ida Tursic & Wilfried Mille - It was the dirty end of winter
Musée des Beaux-Arts de Dole

par Florian BOURGEOIS

Le musée des Beaux-Arts de Dole présente It was the dirty end of winter, une exposition monographique du duo dijonnais Ida Tursic & Wilfried Mille.

Le travail à quatre mains tel que le pratiquent Ida et Wilfried est aussi vieux que l’histoire de l’art, cependant on cherche toujours à identifier la part de l’un et de l’autre. Or, à la question du « qui fait quoi ? » le duo se contente d’indiquer que chaque pièce fait l’objet d’une double intervention. Les deux artistes représentent des scènes où se côtoient le glamour, la pornographie, la mode, le luxe et la mort.

Ida Tursic & Wilfried Mille, Silver girl, 2010 Huile et pigments d'argent sur toile Courtesy Almine Rech Gallery, Bruxelles-Paris

Communiqué de presse :

Depuis leur rencontre à l’École des Beaux-Arts de Dijon et le début de leur œuvre commune au début des années 2000, les peintures figuratives d’Ida Tursic et Wilfried Mille interrogent la question de la peinture et son sujet, du visible et sa représentation, du comment peindre et quoi peindre. Leurs peintures à l’huile, à l’acrylique ou au jet d’encre, leurs aquarelles et leurs gravures « recyclent » des images préexistantes extraites de magazines, de films, de sites internet ou d’autres médias. Celles-ci sont recomposées par ordinateur et peintes sur un support traditionnel de toile, ou récemment de bois ou de papier. Les deux artistes représentent des scènes où se côtoient le glamour, la pornographie, des natures mortes, des paysages ou des extraits de film. Ils explorent également les possibilités de l’abstraction avec des peintures proches de l’op’art, avec d’autres dues au hasard notamment réalisées à partir de leurs palettes recyclées, pour en faire des ersatz de peintures gestuelles.

Vue de l'exposition de Ida Tursic & Wilfried Mille, It was the dirty end of winter, Dole, 2011, photographie Florian Bourgeois

Leurs œuvres sont souvent brouillées par l’utilisation de jus argentés, de grilles, de dégoulinades de peintures masquant plus ou moins le motif, mettant ainsi à distance le sujet. C’est cette même intention qui préside à certaines œuvres réalisées à partir de pages de magazine, dans lesquelles figure la bordure déchirée du papier. Depuis peu, ils ont également produit des images stéréoscopiques en 3D. L’utilisation de ces procédés laisse apparaître leur volonté de ne pas représenter la réalité mais l’image médiatisée de celle-ci, et manifeste un certain humour, voire un regard décalé sur leur propre travail.

Elle ne pouvait plus se retenir, 2005 Aquarelle et pigments d'argent sur papier Ida Tursic & Wilfried Mille

Ida Tursic & Wilfried Mille ont fait l’objet de plusieurs expositions monographiques à la galerie Pietro Sparta à Chagny, à la galerie Charlotte Moser à Genève et récemment à la galerie Almine Rech à Paris. Ils ont pris part à des expositions collectives telles que La Force de L’Art à Paris en 2005 ou The Freak Show au Musée d’art contemporain de Lyon (2007, reprise l’année suivante au Musée de la Monnaie de Paris). Ils ont remporté le 11e Prix Fondation d’Entreprise Ricard en 2009.

Vue de l'exposition de Ida Tursic & Wilfried Mille, It was the dirty end of winter, Dole, 2011, photographie Florian Bourgeois

Pour leur exposition au musée des Beaux-Arts de Dole, ils présenteront une soixantaine d’œuvres récentes parcourant les thématiques de leur production (nus, scènes de genre, paysage). Elles rendront compte de leur relation particulière au monde de l’image, exprimée par des procédés plastiques variés. La scénographie de l’exposition tissera un fil d’ariane autour de ce questionnement sur le visible et sa représentation. Elle se basera sur le principe d’une déambulation orientée depuis la périphérie de l’espace pour se diriger vers son cœur, visant à mettre en œuvre « une expérience physique de l’exposition ».

LNP II, 2010 Aquarelle sur papier Ida Tursic & Wilfried Mille

Plus d’info : Site des musées en Franche-Comté

Vue de l'exposition de Ida Tursic & Wilfried Mille, It was the dirty end of winter, Dole, 2011, photographie Florian Bourgeois

P.-S.

- Exposition du 12 février au 30 avril 2011, entrée libre
- Vernissage le vendredi 11 février à 18h30
- Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h (20h le mercredi) et le dimanche de 14h à 18h
- Musée des Beaux-Arts, 85 rue des Arènes, 39100 Dole