Exposition

Jérôme Giller - Itinéraires

Interface

par Siloé PETILLAT

Pour la rentrée, Interface propose une exposition personnelle de Jérôme Giller (né en 1973 à Dijon, qui vit et travaille à Bruxelles, en Belgique, depuis une dizaine d’années). L’artiste nous invite à suivre ses déplacements à travers cartes, dessins-textes, carnets, photographies et vidéos, mais également, du 20 au 24 septembre 2016, lors de marches urbaines ouvertes à tous, qui longent la frontière administrative de Dijon (inscription auprès d’Interface). Le Tour de Dijon sera retransmis par un système de traceur GPS en temps réel dans la salle d’exposition. Les visiteurs pourront donc suivre la progression des marcheurs pendant les heures d’ouverture de la galerie.

Communiqué de presse :

« Bruxellois, originaire de Dijon, Jérôme Giller utilise la marche à pied comme outil et technique de création artistique. Le pas est une unité de mesure, un révélateur d’espace et un médium de connaissance des territoires. À travers une sélection de documents d’archives (cartes, dessins-textes, carnets, photographies et vidéos), l’exposition Itinéraires invite le visiteur à suivre les déplacements de l’artiste dans les géographies urbaines et péri-urbaines qu’il affectionne.

Il serait inexact d’écrire que l’œuvre de Jérôme Giller se développe au fur et à mesure de ses errances. Elle s’élabore à partir des errances qu’il met en place pour d’autres. La distinction est ténue mais d’importance : Jérôme Giller ne se déplace jamais seul. Il organise des marches auxquelles sont conviés des participants. L’idée maîtresse est la redécouverte, par l’observation joyeuse, d’espaces ou de territoires urbains. Cette quête de signes maintes fois expérimentés ou enfouis se mue en promenade discursive qui révèle la construction d’un inconscient collectif et favorise ainsi l’être ensemble.

Parcourir et s’imprimer du paysage ou du territoire.

Dans l’urbain le sentiment d’appartenance est particulier. Vous êtes toujours chez quelqu’un. En face de chez lui. Dans son jardin. Toujours des barrières, des propriétés privées. Et puis il y a l’art de Jérôme Giller qui contient la potentialité de, sinon briser, franchir ces dites limites entre des territoires. Pour autant point de conquête, point d’annexion, juste du passage. Bien, loin des clichés du promeneur romantique ou nostalgique, en posant son regard, il fait acte de témoignage sur des urbanités toujours en pleines mutations. L’action s’apparente à de la résistance. Jérôme Giller pose également le regard des autres et en ce sens, son regard social devient acte politique. »

Bertrand Charles
extraits de Dépayser le quotidien, texte disponible en totalité sur : http://jeromegiller.net - rubrique articles et presse

Plus d’infos : site d’Interface


- Exposition du 17 septembre au 29 octobre 2016 ; entrée libre
- Vernissage le samedi 17 septembre 2016 à partir de 18h
- Ouverture exceptionnelle pour les Journées européennes du patrimoine le dimanche 18 septembre 2016 de 14h à 18h
- Ouvert de 14h à 19h du mercredi au samedi et sur rendez-vous
- Interface, 12 rue Chancelier de l’Hospital 21000 Dijon (bus Divia L6 ou B11 arrêt Cité Dampierre ou Bibliothèque)

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1253522

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site 2016  Suivre la vie du site Septembre   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2i + ALTERNATIVES + Hébergement : Agence interactive i-com + Gestion : Association position: relative;

Creative Commons License