Exposition

John M Armleder - Où sont les sauces ?
Le Consortium - ECAL/École cantonale d’art de Lausanne

par Siloé PETILLAT

John M Armleder fait partie des artistes exposés au Consortium depuis les débuts du centre d’art. Cette nouvelle exposition propose un regard rétrospectif sur sa carrière. Cet été, le musée national Fernand Léger, situé à Biot (06), avait lui aussi consacré une présentation monographique à cet artiste qui "interroge l’inéluctable devenir décoratif de l’œuvre d’art et ses conséquences sur les concepts d’originalité et d’authenticité", selon les mots de Diana Gay, Conservatrice du patrimoine au sein de l’établissement.

Vue de l'exposition de John M Armleder au Consortium, 2014

Communiqué de presse :

L’exposition « Où sont les sauces ? » présente les œuvres de John M Armleder de 1984 à aujourd’hui et rend ainsi hommage à trente ans d’une pratique artistique diversifiée. Le Consortium laisse carte blanche à cet artiste genevois (Genève, 1948) considéré comme l’un des artistes suisses les plus influents de la scène artistique.

John M Armleder, The Lassitude of the Infinite, 2012 - Courtesy Galerie Andrea Caratsch

Proche de la mouvance Fluxus, John M Armleder a participé à la création du groupe Ecart (1969-1982), un des espaces alternatifs les plus importants en Europe dans les années 1970. Le collectif présentait tout aussi bien des performances ou des expositions que des publications d’artistes sous la forme de multiples ou de livres. De ces expériences collectives et multidirectionnelles, John M Armleder développe, entre autres, l’idée d’absence de hiérarchie entre les genres.

Dans les années 1980, il oriente son travail vers une réflexion sur l’abstraction par le biais de l’appropriation et de la citation. C’est l’époque des « Furniture Sculptures ». La géométrie élégante des œuvres des années 1980 laisse ensuite la place à des pièces qui perdent en formalisme comme ses accumulations de matériaux trouvés ou ses installations monumentales d’objets hétéroclites. Depuis 15 ans, John M Armleder ressaisit l’exposition comme médium à part entière et joue sur la saturation de l’espace, l’effondrement des genres et un glissement entre l’art et le décoratif.

Vue de l'exposition de John M Armleder au Consortium, 2014

« Les commentaires sur mon travail m’informent peu sur lui mais beaucoup sur l’état du monde. Moi même, je ne sais pas très bien ce qu’il faut penser… Enfin aucun critique n’a su vraiment le définir au niveau d’un jugement catégoriel et mon travail se prête justement à cette imprécision, à cette ouverture-là parce qu’il ne définit rien et qu’il n’est défini sur rien ou en tout cas sur aucun inventaire prélisté. Il y a tellement de stratégies différentes dans la mise en place de ce que je fais qu’on aboutit à rien de définitif. C’est pour ça que mon travail est assez mal pris en charge intellectuellement. Il produit une sorte de respect vague dont on ne sait pas très bien quoi faire et quoi penser. C’est une position que j’aime bien. En quelque sorte, je ne pense pas que mon travail mérite plus que ça ! »
Entretien entre John M Armleder et Stéphanie Moisdon, directrice du Consortium, Foire de Bâle, 16 juin 2004.

Les œuvres de John M Armleder ont été présentées depuis les années 1970 dans de nombreuses manifestations internationales telles que des Biennales (Paris, Venise, Sidney, Lyon, Llubjana, Busan, Valencia et Shanghai), Dokumenta IX de Kassel, Metropolis au Martin Gropius Bau de Berlin, Open Ends au Moma de NY en 2000, et l’exposition universelle de Séville en 2006.

Plus d’info : site du Consortium

Vue de l'exposition de John M Armleder au Consortium, 2014

P.-S.

- Exposition du 18 octobre 2014 au 11 janvier 2015
- Vernissage le vendredi 17 octobre 2014 de 18h à 20h
- Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h (20h le vendredi) ; fermé les jours fériés
- Tarifs : entrée au Consortium 4 € ; gratuit le vendredi à partir de 17h ou tous les jours pour les moins de 18 ans, les groupes scolaires, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires du RSA, les invalides, les étudiants et enseignants spécialisés (histoire de l’art, beaux-arts, arts décoratifs, architecture), les journalistes, les critiques d’art et les artistes
- Visites commentées gratuites de l’une des expositions en cours au Consortium : pour tous le vendredi à 18h30, le samedi et le dimanche à 16h ; pour les enfants à partir de 6 ans et leurs accompagnateurs le mercredi à 16h
- Le Consortium, 37 rue de Longvic 21000 Dijon (bus Divia L6 arrêt Princes de Condé ou L5 ou 12 arrêt De Musset)