Exposition - Dole (39)

La fin des jours
Musée des Beaux-Arts de Dole

par Florian BOURGEOIS

Le Musée des Beaux-Arts de Dole a invité Lydie Jean-Dit-Pannel (née en 1968, vit et travaille entre Dijon et Paris) à concevoir une exposition illustrant le récit qu’elle se fait de la fin des temps.

Lydie Jean-Dit-Pannel, Sur le Rio Tinto, Photographie couleur 100 x 66 cm Andalousie, juillet 2017 © Lydie Jean-Dit-Pannel

Communiqué de presse :

En préambule de sa première exposition rétrospective, prévue au Musée des Beaux-arts de Dole au printemps 2020, Lydie Jean-Dit-Pannel s’immisce dans ses collections pour y chercher les signes annonciateurs de la fin des temps. Plongée au cœur de ses réserves, elle a patiemment passé en revue son inventaire à la recherche des œuvres qui illustreront son récit eschatologique, l’idée qu’elle se fait de l’achèvement du monde. Convaincue que ces œuvres dormantes, parfois abîmées par le temps, peuvent nous aider à appréhender présent et avenir, elle les articule entre elles au sein d’une narration symbolique, décrivant le cycle de la nature et son funeste dérèglement par l’humanité. Le parcours de l’exposition débute et se termine ainsi par les images d’une nature vierge, libre et sauvage, entre lesquelles la fresque des exactions humaines - des destructions liées à la guerre à l’exploitation industrielle de la nature - matérialise les causes et les formes d’une possible apocalypse.

Lydie Jean-Dit-Pannel, Ours polaire, Photographie couleur 150 x 104 cm réalisée à partir d’une cellule de film super 8 malade © Lydie Jean-Dit-Pannel

Les œuvres trouvées dans les collections du musée sont ici mises en regard avec celles de l’artiste et de ses invité.e.s de manière à en actualiser la lecture. Lydie Jean-Dit-Pannel a en effet souhaité s’entourer de jeunes plasticiennes (Fanny Durand, Coline Jourdan, Héloïse Roueau), posant au passage l’hypothèse d’un sursaut de conscience spécifiquement féminin, et de son complice Gauthier Tassart, avec qui elle poursuit une collaboration autour des chants d’oiseaux. Le dialogue qui s’installe renvoie alors dos-à-dos l’imaginaire naturaliste des peintures anciennes, hérité d’un passé où la crise écologique n’était pas encore d’actualité, et les représentations critiques du contemporain, expressions sensibles d’une menace qui se fait chaque jour plus concrète. Il en va alors de la responsabilité de l’artiste comme de son devoir de citoyenne : la vision lucide du danger ne saurait autoriser la moindre indifférence.

« La Fin des jours » reprend donc sous la forme d’un commissariat les thèmes fondamentaux de la recherche de Lydie Jean-Dit-Pannel qui crée comme on crie, pour lancer des alertes, exprimer sa colère ou partager ses espoirs. Son œuvre prolifique — rassemblant vidéos, photographies, performances, sculptures, installations et écrits — donne forme à une mythologie personnelle mise au service d’un engagement écologique, soucieux de restaurer le lien de l’homme à son milieu d’origine. Sous les traits de Psyché, maîtresse malheureuse d’Eros, entourée de ses armées de papillons monarques, de rois gorilles et de pâquerettes guerrières, elle parcourt le monde pour dresser le constat des blessures infligées à la terre. Les pérégrinations de cette héroïne bafouée, qui réalise la synthèse de l’idéal romantique et de la désillusion punk, sensibilise ainsi à la précarité d’un monde désormais en sursis. Sans céder à un déclinisme stérile, ni fermer les yeux face à cette situation d’urgence, Lydie Jean-Dit-Pannel invite ici le public à contempler le spectacle de la fin des jours comme on regarderait un coucher de soleil, projetant par-delà la vision du crépuscule la promesse d’un éternel retour. Florian Gaité

Lydie Jean-Dit-Pannel, Fast, Photographie couleur 50 x 28 cm Bonneville Salt Flats International Speedway, 2011 © Lydie Jean-Dit-Pannel

Plus d’info :
- page Facebook du musée des Beaux-Arts de Dole
- Site de Lydie-Jean-dit-Pannel

P.-S.

- Exposition du 5 décembre 2018 au 24 février 2019 ; entrée libre
- Vernissage le mercredi 5 décembre à 18h30
- Visites commentées de l’exposition à 15h, les dimanches 16 décembre, 6 et 27 janvier, 10 et 24 février
- Apérimusées à 18h30 les 12 décembre, 24 janvier, 6 février, 13 février
- Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h & de 14h à 18h et le dimanche de 14h à 18h
- Musée des Beaux-Arts de Dole, 85 rue des arènes 39100 Dole