Exposition

La surprise du FRAC
Frac Bourgogne - ABC

par Siloé PETILLAT

Pour la dernière exposition de la saison 2013-2014, l’ABC accueille deux œuvres de la collection du Frac Bourgogne, deux œuvres en volume par deux artistes qui appartiennent à la même génération, Ann Veronica Janssens et Ange Leccia.

Communiqué de presse :

« Le Fonds régional d’art contemporain de Bourgogne et l’Association Bourguignonne culturelle présentent du 28 juin au 19 juillet 2014 dans le hall de l’A.B.C. deux œuvres issues de la collection du FRAC Bourgogne. L’idée de cette exposition est née d’une volonté de croiser les regards de deux disciplines artistiques, de bâtir des ponts qui conduisent de l’une à l’autre : de l’art contemporain à l’expression scénique. Pour ce faire, les deux œuvres choisies par le FRAC Bourgogne sont non seulement deux œuvres importantes de l’art contemporain, mais donnent également à imaginer ces liens entre les disciplines. Un clin d’œil à cette possible interdisciplinarité.

L’œuvre d’Ann Veronica Janssens intitulée Sans titre, composée d’un ballon lumineux de 2 mètres de diamètre et gonflé à l’hélium, montre une des facettes du travail et des recherches de cette artiste sur la lumière. Avant d’être transformé en œuvre par l’artiste, ce ballon a été utilisé sur les plateaux de tournage et propose une alternative aux projecteurs et systèmes d’éclairage plus classiques.

L’œuvre d’Ange Leccia intitulée Conversation, elle, joue de ces projecteurs de spectacles ou de cinéma pour les mettre en scène dans une situation inédite.

Ann Veronica Janssens, Sans titre, 2003

Ann Veronica Janssens, Sans titre, 2003

Ballon complexe tissé gonflé à l’hélium, lampe halogène, câblage électrique, 300x200 cm de diamètre, collection FRAC Bourgogne.

Cette œuvre a été réalisée pour la première fois pour l’exposition conçue par le FRAC Bourgogne « Le génie du lieu », qui a eu lieu au Musée des Beaux-arts de Dijon en 2003, où elle se trouvait dans les cuisines ducales. Elle a été acquise en 2004 à la suite de cette exposition.
L’œuvre se compose d’un ballon rempli d’hélium dont le diamètre est de deux mètres. Une lampe halogène se trouve à l’intérieur du ballon, en son centre, alimentée par un câble qui ressort du ballon, lui permettant de ne pas naviguer dans tout l’espace. Le ballon flotte ainsi dans la salle d’exposition en irradiant la pièce de lumière blanche.
En éclairant la salle d’exposition grâce au ballon lumineux, Ann Veronica Janssens cherche à illuminer la pièce et à en montrer les spécificités et l’importance aux visiteurs, qui d’ordinaire ne s’attachent pas à la singularité du lieu. L’œuvre permet ainsi d’appréhender pleinement l’espace dans lequel ils se trouvent et d’en saisir les particularités grâce à une ambiance agréable, due à la douceur de la lumière. Dans cette œuvre, l’artiste cherche particulièrement à mettre en avant notre perception du réel, pour parvenir à une émotion visuelle.
Pour réaliser cette œuvre, Ann Veronica Janssens n’a utilisé que des matériaux ordinaires, assemblés de façon très simple. L’absence d’effets spectaculaires et de monumentalité permet au spectateur d’entretenir un rapport plus direct à l’œuvre et à ses effets, et plus spécifiquement à l’espace.
La présence du spectateur est indispensable pour faire vivre l’œuvre et pour lui donner un sens. Sans le spectateur, elle n’aurait plus lieu d’être, elle ne pourrait plus exister dans l’espace où elle se trouve et ne pourrait plus faire vivre l’espace.
À travers son apparente simplicité, l’œuvre parvient à dégager des émotions visuelles grâce aux rayons lumineux qui émanent du ballon, accentuées notamment par sa légèreté. La lumière permet de souligner les spécificités du lieu d’exposition, d’appréhender l’espace et l’architecture, afin de mettre en avant la perception du réel.

Ange Leccia, Conversation, 1985

Ange Leccia, Conversation, 1985

2 fauteuils, 2 projecteurs « lyre » avec ampoules halogène, dimensions variables, collection FRAC Bourgogne, acquisition en 1985

Conversation est une œuvre présentant deux fauteuils placés l’un en face de l’autre, entre deux murs, avec sur chacun d’eux un projecteur permettant d’éclairer le fauteuil en face de lui. Les deux projecteurs disposés de cette façon permettent de former un halo et deux ombres – semblable à des silhouettes – sur les murs, laissant penser que deux personnes se font face dans les fauteuils. La mise en scène de l’œuvre, minimale, relate une conversation silencieuse entre deux personnes se regardant.
Cette œuvre fait partie de ce qu’Ange Leccia appelle lui-même ses « arrangements » : préférant ce terme à celui d’installation pour désigner les œuvres qu’il réalise depuis les années 1980 et qui mettent en scène des objets manufacturés qui se rencontrent, afin de modifier le rapport du spectateur au réel, à l’information et au quotidien. « Arranger, c’est trouver la relation, le point juste. Une fois cet emplacement découvert, la rencontre des objets, des éléments devient autre chose [l’œuvre d’art] », nous dit l’artiste. Il décide simplement « d’éclairer la simplicité des choses ». Ces objets, qui ne sont pas d’origine artistique, interrogent le contexte dans lequel ils sont insérés et la manière dont ils sont mis en scène.
Ces « arrangements » créent un dérangement chez le spectateur, modifiant l’emploi premier de chaque objet à l’image des œuvres de Marcel Duchamp, bien que l’artiste ne se considère pas dans l’affiliation de celui-ci. Grâce à son travail d’installation, Ange Leccia humanise les objets technologiques du quotidien et anime l’inanimé. Ces œuvres permettent à l’artiste de s’exprimer sur le comportement humain et nos rapports aux objets, mais également aux autres, en plongeant le spectateur dans une situation banale du quotidien qu’il cherche à revaloriser tout en introduisant un message sensible vecteur d’émotion. »

Aurélie Regnault, FRAC Bourgogne

Plus d’info :
- site de l’ABC
- site du Frac Bourgogne

P.-S.

- Exposition du 28 juin au 19 juillet 2014 ; entrée libre
- Vernissage le jeudi 3 juillet 2014 à 18h
- Ouvert du mardi au samedi de 13h à 19h
- Hall de l’ABC, 4 passage Darcy 21000 Dijon (tram T1 ou T2 arrêt Darcy)