Le Consortium
Centre d’art contemporain

par Florian BOURGEOIS

Créée par Xavier Douroux et Frank Gautherot au sein des structures alternatives des années 70, l’association Le Coin Du Miroir, qui gère Le Consortium, centre d’art contemporain dijonnais, a fêté ses trente ans en 2007. C’est aujourd’hui l’un des lieux d’art français les plus réputés et les plus avant-gardistes, grâce notamment à une démarche constante de réflexion et d’expérimentation sur les tendances les plus contemporaines d’art et de pensées.

Le Coin Du Miroir a pour ambition, depuis son origine, le développement d’une réflexion critique sur le rôle et la manière de faire de l’art. Ses premières actions se sont faites avec les artistes les plus contestataires de l’époque comme Daniel Buren, Christian Boltanski, Claude Rutault ou encore Paul-Armand Gette qui inaugura la première exposition en 1978. En 1983, conjointement à l’arrivée d’Eric Colliard, l’association, ayant obtenu le label Centre d’Art, s’installe rue Quentin, dans un ancien magasin d’électroménager dont elle gardera le nom : Le Consortium. Elle investira aussi quelques années plus tard l’Usine, d’anciens bâtiments industriels, rue de Longvic, qui ont depuis fait l’objet de travaux de développement et d’agrandissement sous la direction de l’architecte Shigeru Ban. L’inauguration officielle de ces nouveaux espaces s’est déroulée le 15 septembre 2011 en présence de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture.

Bertrand Lavier, Pylône chat, 1993 - 2002 (photographie Florian Bourgeois)

Après le décès d’Eric Colliard en 1995, c’est Éric Troncy, critique d’art, commissaire d’exposition, auteur, collaborateur avec différents médias tels que Beaux arts Magazine, Les Inrockuptibles, ou encore France Culture, qui rejoint Xavier Douroux et Frank Gautherot à la direction du Consortium. Fidèle à l’esprit avant-gardiste des débuts, la programmation a mis en avant la génération d’artistes des années 1990 : Philippe Parreno, Dominique Gonzales-Foerster, Pierre Huygue, Maurizio Cattelan, etc. Depuis, les collaborations à caractère national et international s’enchaînent : en 1998, le Consortium est invité à présenter sa collection dans les murs du Centre Georges Pompidou ; en 2001, il lui est confié le pavillon français de la Biennale de Venise, qui remportera le « Prix spécial de la Biennale de Venise » ; en 2003, il assure le commissariat de la Biennale de Lyon ; et en 2004, il organise l’exposition Flower Power dans le cadre de Lille 2004 Capitale Européenne de la Culture. Suite à l’inauguration du nouveau bâtiment, rue de Longvic, ils sont désormais six à assurer la direction artistique, puisque Anne Pontégnie, Seung-Duk Kim et Stéphanie Moisdon ont rejoint les trois co-directeurs précédemment cités.

The Deer, vue de l’exposition, Le Consortium, Dijon, 2011 / Photo : F. Bourgeois.

Parallèlement au centre d’art, les trois dirigeants du Consortium ont aussi fondé une maison d’édition (Les Presses Du Réel) qui édite des revues ainsi que des ouvrages consacrés aussi bien à l’art contemporain qu’aux utopies et avant-gardes socio-politiques des XIXème et XXème siècles (rééditions complètes de Fourier et Proudhon), et distribue en France certains éditeurs étrangers. Le trio a également monté une maison de production, Anna Sanders Films, qui créa la surprise à Cannes en 2004 avec un prix spécial du jury pour Tropical Malady de Apichatpong Weerasethakul (aussi Palme d’or en 2010 pour Oncle Boonmee). Quant à l’activité du département Art et Société, dans le cadre du programme Nouveaux Commanditaires de la Fondation de France, elle consiste dans la création de circuits touristiques essentiellement ruraux, associant patrimoine historique et création contemporaine.

La collection de l’association, mondialement reconnue et véritable reflet de l’art de ces trente dernières années, a été léguée au Musée des Beaux-Arts de Dijon. La ville hérite ainsi d’environ 300 œuvres d’artistes à présent incontournables.

Plus d’info : site du Consortium

P.-S.

- Espace #1 : Le Consortium, 16 rue Quentin, 21000 Dijon (bus Divia L2, L4, arrêt Grangier, L7 arrêt St Bernard, ou L1, L3, L5, L6 arrêt Miroir)
- Espace #2 : L’Usine, 37 rue de Longvic, 21000 Dijon (bus Divia L6 arrêt Princes De Condé ou L5 arrêt Wilson ou De Musset) ; ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h (20h le vendredi) ; entrée 4€ par personne, gratuit pour les moins de 12 ans et pour tous le vendredi à partir de 17h