Exposition

Loïc Raguénès expose à la Galerie Philippe Samuel (Paris)
Galerie Philippe Samuel

par Florian BOURGEOIS

Communiqué de presse :

Notre société spectaculaire et technicienne ploie sous une immense accumulation d’images Pour sa première exposition parisienne personnelle Loïc Raguénès nous propose une série de dessins et une grande toile qui illustrent sa manière particulière et savante d’associer des images ; en l’occurrence de parler de la place du sport, du divertissement et de la nature dans nos sociétés par une sélection d’images qui toutes racontent un univers aquatique, en surface et dans les profondeurs, ou les nageuses ressemblent à des poissons exotiques, ou les pieuvres semblent danser sous des projecteurs monochromes. Amateur d’une esthétique « artificialiste » à la suite de Sigmar Polke, Loïc Raguénès repeint, redessine point par point minutieusement, la trame photographique d’image qu’il sélectionne. En prestidigitateur malicieux, il recrée ainsi une réalité picturale vibrante à partir d’image pixélisées et figées dans le temps. Mais Loïc propose une réalité qui ne peut être saisi définitivement. Car avant d’être les imitations laborieuses d’une reproduction mécanique, les œuvres de Loïc Raguénès sont des monochromes. Il noie ces images dans une seule et même couleur et ainsi privées de leur quadrichromie attendue, elles perdent de leur matérialité ; apparaissant et disparaissant comme des images rémanentes, persistantes mais irréelles l’artiste rend abstraites les images qu’il soumet à notre regard. En rassemblant des images extraites de documentaires animaliers, de reportages sportifs (les genres mineurs du paysage audiovisuel français) il replace, au cœur de notre mémoire photographique et télévisuel, le vivant. D’un côté esthétique des divertissements populaires illustrés ici par l’univers très orchestré, sous une apparente facilité, des ballets aquatiques à la Esther Williams, évoquant de surcroît la spéciosité des grandes démonstrations sportives à la Soviétique, et de l’autre la beauté naturelle et gracieuse d’une nature submergée que nos nageuses synchronisées tentent d’imiter.

P.-S.

- EXPOSITION DU 20 MARS AU 26 AVRIL 2008
- La galerie est ouverte du jeudi au samedi, de 13H à 19H et sur RDV
- Vernissage jeudi 20 Mars 2008 à partir de 18h
- Galerie Philippe Samuel, 62 rue Saintonge, 75003 Paris