Exposition

Marion Lemaître - TAKE SHELTER !
L’ABC - Les Ateliers Vortex

par Siloé PETILLAT

L’Association Bourguignonne Culturelle (A.B.C.) et les Ateliers Vortex s’associent et présentent du 12 mars au 5 mai 2015 dans le hall de l’A.B.C. Take shelter !, exposition du travail de Marion Lemaître.

Marion Lemaître, Le passeur, 2015

Communiqué de presse :

« Marion Lemaître est une artiste française née en 1988. Elle obtient son diplôme supérieur d’art plastique avec les félicitations à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Dijon en juin 2014. Son travail se déploie par le dessin, la sculpture ainsi que par la photographie. Celui-ci vise à constituer les pans d’un monde interstitiel formé de fissures routières et de collines antiatomiques où germent des installations anguleuses énigmatiques. Elle questionne par ces constructions métamorphosées la mise en place de systèmes, jaugeant les anxiétés de nos sociétés. La notion de territoire guide sa manière de reconstruire des infrastructures de songe aux représentations très plausibles. Marion Lemaître nous fournit des pistes miniaturisées pour une évasion mentale et poétique.

Marion Lemaître, Gondawa I, 2014

Son travail se comprend dans la réappropriation d’un répertoire de formes liées aux dispositifs fonctionnels et avérés de la survie, de la protection par le béton. Ses dessins témoignent de l’envie de planifier via cartographies et vues de masses le fonctionnement d’abris antiatomiques inédits parmi une géographie émergente. Ils incluent également une représentation de systèmes utopiques dévoilés sous vues de coupe. Son trait au noir précis organise la rencontre entre architectures planes et sobres avec des condensés minéraux complexes que peut caractériser la montagne ou la rivière. Les sinuosités d’une érosion de terrain se mêlent à la tempérance des lignes de la machine souterraine, appliquée à sa fonction mystérieuse et silencieuse. Les œuvres dont il est question construisent des issues palliatives face à la dérive extérieure, composant un nouvel alphabet de chimères mécaniques d’acier et de roche. Ces formations naturelles-rationnelles construisent un territoire neuf, des continents organiques introspectifs. Marion Lemaître s’intéresse à planifier une architecture en léger décalage, rendue invisible par ses projections souterraines. Ces abris antiatomiques personnels réinventent, non sans un certain humour, un mode de repli hyperbolique pour parer à la catastrophe terrestre qui s’annonce. Son dessin trace la frontière du réel et de l’inexploré, crée une topographie irréelle serpentée de réseaux de routes schématisées, parcellée de satellites bétonnés en rupture d’échelle. Le rapport au sol de ses pièces se juge à leur éloignement perceptible. L’artiste se sert de l’abri, du « shelter », comme un réservoir à possibilités, comme point de départ à scénarii proches de la science fiction afin de visualiser le comportement du repli chez l’Homme. S’inspirant notamment du roman « La nuit des temps » écrit par Barjavel en 1968, Marion Lemaître conçoit les plans fondamentaux d’un monde sous terre en parfaite autonomie à l’abri des regards nucléaires extérieurs. La protection prend alors le chemin de l’isolation, de l’autarcie qui revêt le graphisme esthétique de l’efficacité pulsée à base d’énergie volcanique centrifugée. Ce projet insensé de tombeau de défense nous fait prendre conscience des dérives de la crainte matérialisée et de son ampleur hallucinatoire. L’artiste nous invite à parcourir les tréfonds de la tectonique des plaques pour un voyage sensible au cœur de paysages inversés. Son œuvre dévoile la carte de lieux secrets dissimulés entre les lignes de notre monde tangible. Dès lors, nous pouvons nous y projeter, nous y réfugier. »

Romain Doidy

Marion Lemaître, L'énergie universelle, 2014

Plus d’info :
- site de l’ABC
- site des Ateliers Vortex

P.-S.

- Exposition du 12 mars au 5 mai 2015 ; entrée libre
- Vernissage le jeudi 12 mars 2015 à 18h
- Ouvert du mardi au samedi de 13h à 18h
- L’ABC, 4 passage Darcy 21000 Dijon (tram T1 ou T2 arrêt Darcy)