Exposition

Philippe Cazal, Jérôme Conscience, Philippe Gronon, Joël Hubaut - Rock it
ONE+ONE - Galerie Barnoud

par Florian BOURGEOIS

À l’occasion de One+One, festival mêlant des évènements Art & Rock dans de nombreux lieux dijonnais, la galerie Barnoud présente Rock it, une exposition de Philippe Cazal, Jérôme Conscience, Philippe Gronon et Joël Hubaut.

Communiqué de presse :

Philippe Cazal
À ses débuts, Philippe Cazal réalise des assemblages d’objets en résonance avec les symptômes de la société. Ses principaux sujets d’inspirations sont la ville, le social, l’économie, le politique, le poétique et aussi la position de l’artiste contemporain.

Jérôme Conscience
« Jérôme Conscience capture les mots comme d’autres le font des images. C’est un artiste de mots, capteur de langue. Faire de la langue l’objet d’une proposition artistique c’est jouer d’elle en la rendant image. Mais pour que cela soit possible, pour que le mot redevienne image que sans doute il a été originellement, il faut prendre la langue à son propre piège, en isoler les petits travers. Jérôme Conscience traque les jeux de mots, les incongruités où la langue se perd… » Louis Ucciani

Philippe Gronon
“ Tous les objets que je photographie ont une valeur d’usage ” précise Philippe Gronon, comme s’il voulait marquer par là le caractère de contiguïté de ses modèles, leur charge d’une trace, voire d’une empreinte. Depuis le tout début des années 1990, Philippe Gronon développe un travail photographique dont le point de départ est la définition la plus simple — et historique — de la photographie elle-même, à savoir qu’elle est une technique de fabrication d’images qui enregistre la réalité telle qu’elle est. C’est en restant au plus près de ce constat-là et de son exigence de réalisme, voire de vérité, que l’artiste a composé au fil des années plusieurs séries d’images dont bon nombre sont aujourd’hui encore régulièrement complétées.

Philippe Gronon, Ampli Fender, 2003 Black and white photography on aluminium, 52 x 66 cm

Joël Hubaut
Depuis 1970, Joël Hubaut place l’épidémie au centre de sa réflexion sur l’art et la société. Il s’agit d’un projet d’envahissement et de contamination par la prolifération de signes épidémik qui prolifèrent dès lors dans toutes ses productions et intègrent tous les supports dont s’empare l’artiste qu’il s’agisse d’objets, de véhicules, de corps ou d’espaces qu’il re-mix. Ce faisant, l’artiste entend critiquer un ordre moral fondé sur la manipulation des comportements et le contrôle des individus [1] : on nous contamine, écrivait-il, on nous conditionne, on nous moule, je dois réagir aux inquisitions, aux uniformités et trouver mon propre vaccin pour faire éruption dans les rouages modélisés dominants (…) impossible pour moi de concevoir le saucissonnage et la spécialisation cloisonnée des médiums, des appareillages culturels balisés. [2]

Performance de Stone & Charnel (Joël Hubaut & Léa Lebricomte)
23 avril à 18h

Plasticiens aux univers bucoliques et étranges, leur attitude hybride expansée (voix amplifiée, guitare expérimentale, gestes incongrus) engendre un mix scénique aléatoire qui convoque autant le concert que la sculpture. Une énergie décalée, un flux trouble, conceptuellement punko-zen et tragiquement parodique.
Joël Hubaut est un artiste difficilement classable. Plaçant l’épidémik et la contamination au centre d’une réflexion sur l’art et la société, son recours à la parodie et à la dérision peut prendre une dimension véritablement tragique. Léa Le Bricomte construit des performances qui convoquent la bave et la sécrétion des escargots pour lesquels elle avoue une nette addiction. Elle a notamment présenté Dancefloor pour escargots lubrillants au Palais de Tokyo. Au fil des performances qu’elle partage avec Joël Hubaut, Léa Le Bricomte tente d’expérimenter l’imprévisible percolation entre poésie sonore et rock-métal par des processus flexibles et spontanés et cela comme un prolongement possible de leurs expériences plastiques.
(Extrait du communiqué de presse de la scène nationale de Cherbourg-Octeville, Le Trident, dans le cadre des performances du Stone & Charnel Tour.)

Stone & Charnel

Plus d’info :
- site de la galerie Barnoud
- agenda complet des évènements ONE+ONE

P.-S.

- Exposition du 23 avril au 28 mai 2011 ; entrée libre
- Vernissage samedi 23 avril à partir de 18h
- Ouvert le mercredi, le vendredi et le samedi de 15h à 19h
- Galerie Barnoud, 27 rue Berlier 21000 Dijon (bus Divia L1, L3 ou L6 arrêt Saumaise ou Buffon)

Notes

[1Patricia Brignonne, in. Joël Hubaut Re-mix épidémik, Esthétique de la dispersion, Les Presses du Réel, 2006, p. 56

[2Joël Hubaut, in. Op.cit p. 41