Exposition - Sainte Colombe en Auxois (21)

Rajak Ohanian - 44 Bourguignons dans leur vie telle qu’elle est
ARCADE

par Siloé PETILLAT

Il y a trente ans, alors que l’association ARCADE n’était pas encore fondée, le photographe Rajak Ohanian (né en 1933, vit et travaille à Lyon) a réalisé toute une série de portraits des habitants de Sainte Colombe en Auxois. ARCADE les expose à nouveau, au Château de Ste Colombe.

Communiqué de presse :

Rajak Ohanian recherchait un village authentique où tous ses habitants seraient d’accord pour être photographiés. Un de ses amis l’emmène à Sainte Colombe. Il y vivra plusieurs mois, au plus près des habitants, partageant leur travail dans les champs. C’est au fil des jours une belle confiance et une réelle amitié qui s’installent entre le photographe et les habitants. Selon le projet initial de Rajak, chacun accepte de se faire photographier en pied devant sa maison.
Les tirages argentiques en noir et blanc de 180X120 sont sculpturaux. Ils seront exposés au château de Sainte Colombe, 30 ans après leur réalisation, du 15 septembre au 14 octobre 2012.

Rajak Ohanian

Extrait du texte Sainte-Colombe-en-Auxois de Roger Planchon, 1982 :

« …Nous redoutons, je crois, les photographes que nous admirons. Lorsqu’ils réussissent leurs clichés, ils captent le vrai. Ils nous font peur. Ils nous obligent à regarder. Regardons ces images de la vie paisible où pourtant le terrible aussi s’inscrit dans les rides, au coin des yeux, le terrible ordinaire à notre portée, que chacun de nous doit affronter. Un œil juste mais ébloui s’est posé devant ces vies humbles sourcées pourtant au plus profond. Celui-là savait-il que qui garde les vaches longtemps dans le même pré ou remue la terre d’un même champ au fil des saisons et des ans peu à peu perçoit la respiration fabuleuse et tragique du monde ? Peut-être même l’a-t-il captée. Des hommes, des femmes posent devant un mur de pierres, et ces photographies permettent de bien voir qu’un passage s’effectue. Visages et pierres sont un même tissu. Ce tissu vit. Une seule et même coulée, l’invisible ici affleure. Je ne sais si c’est inquiétant ou consolant. Au-dessus, des nuages déchirés par les vents. Et tout se passe comme si l’invisible portait à bout de bras ce réel si compact, si lourd et pourtant si peu consistant…
Mais ce photographe qui rassemble des visages, des corps, des éléments de vie très ordinaires, que cherche-t-il ? Entre ses images il a tissé des liens rêvés, vrais, invisibles, multiples : il a bâti une fable. Pourquoi cette histoire ? Pourquoi cherche-t-il à nous montrer le réel ? Pourquoi nous permettre de l’entrevoir ? Pourquoi a-t-il rassemblé ces images ? Peut-être pour nous inviter à nous recueillir et à entendre dans le silence la plainte sombre qui monte de ce coin de terre comme de tous les coins de notre terre avec tous les morts et tous les vivants qui respirent en même temps, chœur frémissant accordé au cœur mystérieux prodigieux et tragique du monde… »

Rajak Ohanian

Extrait du texte Sainte-Colombe-en-Auxois, de Robert Doisneau, 1984 :

« Les images que nous montre Rajak ont cette rare qualité, elles rayonnent de confiance réciproque, situons-les aux antipodes de celles qui ont été inscrites par une caméra qui, à un moment donné, apparaissent pour les sujets apeurés comme l’équivalent du stick ou de la matraque.
Seule une bouffée d’amitié a pu rendre possible cette collection de portraits qui vont résister au temps. Pour arriver à cette authenticité paisible, il n’y a qu’une façon de faire, parfaitement anachronique, être simple et fraternel comme Rajak. »

Plus d’info :
- site d’ARCADE
- site de Rajak Ohanian

P.-S.

- Exposition du 15 septembre au 14 octobre 2012 ; entrée libre
- Ouvert tous les week-ends de 14h à 18h (exceptionnellement de 10h à 18h pour les 15 et 16 septembre / journées du patrimoine)
- Château de Ste Colombe en Auxois, 21350 Sainte Colombe en Auxois