Résidence - Pop, électro

Résidence de Sébastien Tellier
Festival Génériq - L’Atheneum

par Siloé PETILLAT

Du 3 au 6 mars 2008, dans le cadre du festival Génériq, Sébastien Tellier est invité par l’Atheneum à venir travailler l’adaptation live de son tout dernier album, Sexuality. Cette résidence se clôturera par un concert avec Patrick Watson, Yules et Alister le 6 mars.

GéNéRiQ est un événement créé par les Eurockéennes de Belfort, la Vapeur à Dijon, le Cylindre à Besançon / Larnod, la Poudrière à Belfort et le Noumatrouff à Mulhouse.
Pour sa seconde édition, le festival propose concerts, spectacles jeune public, apéros acoustiques et intimistes, ou encore résidences, sur 6 agglomérations (Dijon, Besançon, Belfort, Mulhouse, Bâle en Suisse et Freiburg en Allemagne). La programmation de GéNéRiQ privilégie nouvelles tendances et talents émergents.

Du 3 au 6 mars 2008, l’Atheneum accueille en résidence l’inclassable Sébastien Tellier.
L’univers du barbu, surréaliste et singulier, emprunte autant à la pop, au rock, au jazz et à l’électro. Propulsé sur le devant de la scène par les deux membres du groupe Air, qui le signent sur leur label, il peut également se targuer d’avoir reçu le soutien de Guy-Manuel de Homem-Christo, du groupe Daft Punk, qui a produit Sexuality (2008).
Mais Sébastien Tellier aime également mettre sa musique au service d’autres œuvres. Il apparaît notamment sur les B.O. de Narco (2004), de Gilles Lellouche et Tristan Aurouet, Lost in Translation (2004), de Sofia Coppola, et au générique de Steak (2007), de Quentin Dupieux (plus connu sous le nom de Mr. Oizo sur la scène électro-pop, le père de Flat Eric, la marionnette jaune devenue mascotte d’une célèbre marque de jeans).
Le 7 octobre 2006, il a participé à la 5ème Nuit blanche. Pour l’installation Ville nouvelle - un spectacle musical, il avait composé pour l’orchestre qui accompagnait les mouvements du Grand Mobile articulé de Xavier Veilhan. L’artiste contemporain, séduit par son côté "show man" jouant avec les apparences, déclare en effet être un fan de la première heure de Sébastien Tellier. De son côté, le musicien, sans être un spécialiste de l’art contemporain, apprécie l’ambiance des expositions (murs blancs, etc), qu’il trouve relaxante, comparativement au milieu musical. Tous deux ont en commun la recherche de la nouveauté et le goût de l’expérimentation. Leur devise : "qui m’aime me suive". Leurs précédentes collaborations remontaient à 2005, lors de l’exposition "Éléments célestes" pour la collection joaillerie Chanel, et à mars 2006, pour le concert "Super, Sébastien Tellier rencontre Xavier Veilhan" à la Maison des Arts de Créteil.

Tout à la fois pointu et kitsch, moderne et rétro, l’ovni Sébastien Tellier ne laisse personne indifférent. Les places pour ses concerts à Dijon se vendent comme des petits pains, dépêchez-vous !

Plus d’info : site du festival GéNéRiQ

A écouter : podcast de l’interview "speed dating" de Sébastien Tellier par Mélanie Bauer (l’Eléphant effervescent), le 25/02/08 sur Nova

P.-S.

- En concert les :
23 février 2008 à 20h30 à Belfort - La Poudrière avec The Heavy et The Dø ; 15 / 12 / 5 €
1er mars 2008 à 20h30 à Besançon - Le Cylindre avec The Dø, Blood Red Shoes et Noisettes ; COMPLET
4 mars 2008 à 19h00 à Dijon - en appartement ; COMPLET
6 mars 2008 à 20h30 à Dijon - l’Atheneum avec Patrick Watson, Yules et Alister ; 18 / 15 / 5,5 €
- Réservation sur le site de la Vapeur