Exposition

Romain Moretto - Grande Valeur Sentimentale
Interface

par Siloé PETILLAT

Le titre de l’exposition de Romain Moretto (DNAP 2011 à l’École nationale supérieure d’art de Dijon) à Interface fait référence à un travail de 2014 qui consistait à passer des petites annonces sur Le Bon Coin pour des objets liés à l’histoire personnelle de l’artiste et dont il ne pouvait se résoudre à se séparer ; chaque annonce se terminant ainsi : "Grande valeur sentimentale. Faites proposition".

Communiqué de presse :

Qu’il tutoie le spectacle vivant ou non, l’oeuvre de Romain Moretto n’a pas de limite, il passe d’une discipline à une autre, sans y prêter d’importance. Pour cette première exposition personnelle à Dijon, il nous convie dans l’univers de son enfance avec nostalgie et amour.

« Bonjour je m’appelle Romain Moretto et je suis un artiste dramatique, artiste de l’action. J’ai récité Une Saison en enfer d’Arthur Rimbaud en étant ivre, ou en courant autour du stade de football de sa ville natale, et je suis persuadé qu’il y a une cohérence dans tout cela. J’ai entamé un mémoire sur « l’art comme l’expression de l’équation insoluble de l’existence », mais je ne sais pas parler des choses avec cohérence mais de façon fragmentaire, j’ai fait venir 328 personnes dans ma chambre pour 64 représentations de Visite d’atelier d’artiste, j’aime la narration, j’aime expliquer des choses, j’aime mettre à distance les choses de l’intime, je fais rarement un spectacle sans y évoquer ma mère, je ne sais pas parler des choses avec cohérence mais de façon fragmentaire, mais je suis persuadé qu’il y a une cohérence dans tout cela. J’aime Christophe Tarkos et Charles Pennequin, j’aime Sophie Calle, j’aime Les Réveils de Pierrick Sorin, j’aime Vincent Delerm, Alex Beaupain, Benjamin Biolay, Sébastien Tellier, Philippe Katerine, j’aime Booba, j’aime Camille, je trouve que Camille et Sophie Calle sont de belles personnes, et je suis persuadé qu’il y a une cohérence dans tout cela.

Admirateur de Confucius qui se distinguait par une infatigable envie d’apprendre, j’ai tenté et tente encore de me passionner pour la génétique, le post-humanisme, les lettres, et l’action sans finalité, en entreprenant pour cela des études en génie biologie, lettres modernes, audiovisuel, informatique, beaux-arts, et histoire de l’art. Mon plus grand regret sera de ne pas avoir entamé d’études de sociologie, puisque mon travail s’articule autour de la question de l’ individu contemporain – dont je tente d’en esquisser un portrait – et que je confronte, entre un certain humour satirique, et une violence sociale et interne, à ses propres questionnements. Aussi l’artiste est cet individu en quête de lui-même, rêvant du geste sublime mais sachant l’impossibilité de l’art à concrétiser ses rêves. »

Romain Moretto

Plus d’infos :
- site d’Interface
- site de Romain Moretto

P.-S.

- Exposition du 3 au 24 octobre 2015 ; entrée libre
- Vernissage le samedi 3 octobre à partir de 18h, performance à 19h square Carrelet-de-Loisy, rue Legouz Gerland (sous réserve)
- Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h
- Appartement/galerie Interface, 12 rue Chancelier de l’Hospital 21000 Dijon (bus Divia L6 et B11 arrêt Saumaise)