Exposition

Sandrine Berger - L’espoir du peintre
Association BARBATRUC - Ville de Dijon - Conseil Régional de Bourgogne - ENSA Dijon - Publistick - Labophotos.fr - Espace Graphique - Université de Bourgogne - Centre Georges Chevrier - CNRS - Bibliothèque municipale de Dijon

par Siloé PETILLAT

L’association Barbatruc organise à La Nef une exposition de la photographe Sandrine Berger, qui a rencontré une femme "amazone", Mme A.

Communiqué de presse :

Sandrine Berger expose avec le soutien de l’Association Barbatruc, une série d’images troublantes, liée à sa rencontre providentielle avec une femme "amazone" étonnante. « L’espoir du peintre » se compose de 17 photographies et d’un texte, portrait de Mme A, et porte sur son modèle un regard humaniste, revendiquant aussi un aspect social militant.

« Mme A. est dijonnaise et c’est entièrement par hasard que je l’ai rencontrée. En la voyant dans cette boutique du centre-ville, j’ai tout de suite été troublée par elle, par ce que ce petit bout de femme dégageait : quelque chose entre la fragilité, la détermination et l’audace. Je l’ai alors abordée et lui ai confié mon désir de la photographier. Elle a très vite accepté, une idée derrière la tête… Quelques années auparavant, un cancer lui avait fait perdre son sein et elle ne savait pas comment s’y prendre pour affronter le regard des autres. J’ai alors été son destin, comme elle a été le mien. Par des photographies, elle pourrait montrer son corps atrophié et cela participerait à faire « bouger » les mœurs. Cette nouvelle série photographique aurait un but plus concret pour moi. Montrer pour faire réagir. Redonner de l’espoir. Les choses avaient été dites et nous savions toutes deux pourquoi nous étions là. La séance photo était convenue entre nous comme un pacte. Une confiance était née. Dans « L’espoir du peintre », Mme A., résolue, y joue un peu de sa vie, entre défi et faiblesse. »
Sandrine Berger

Sandrine Berger, L'espoir du peintre #1, 2013

Depuis toujours, Sandrine Berger s’est sentie attirée par le genre humain, avec lequel elle est en perpétuelle empathie. C’est à l’École Nationale Supérieure d’Art de Dijon qu’elle découvre la photographie comme outil privilégié afin d’exprimer concrètement son intérêt porté aux personnes. Photographe de l’intime, Sandrine Berger se laisse guider par des rencontres inattendues, propices et improbables. Elle joint à son procédé un script fictionnel qui n’a d’autre rôle que de porter l’identité du photographié dans le cadre de la scène-réalité. Et c’est alors avec attention et générosité que l’artiste nous livre un instant privilégié vécu au côté de ses modèles, à leur domicile. Ce qu’il reste, c’est son intuition d’avoir des trésors à recueillir, un mystère et toujours le « magnifique des êtres ». Une volonté de leur donner une place ici ou ailleurs…

Attention certaines photographies peuvent choquer la sensibilité des plus jeunes.

- Plus d’info : site de Sandrine Berger

P.-S.

- Exposition du 1er au 19 octobre 2013 ; entrée libre
- Vernissage le vendredi 4 octobre 2013 à 18h30
- Rencontre avec Sandrine Berger le samedi 12 octobre 2013 à 14h30 avec présentation du travail artistique en présence du modèle ; salle de conférence, La Nef, entrée libre et gratuite
- Rencontre-débat le mercredi 16 octobre 2013 à 18h : "La représentation du corps hors-norme dans la photographie moderne et contemporaine", en présence de Pierre Ancet, Maître de Conférences en Philosophie à l’Université de Bourgogne, Julie Boisard doctorante en Histoire de l’ Art Contemporain à l’Université de Bourgogne ; salle de conférence, La Nef, entrée libre et gratuite
- Ouvert du mardi au vendredi de 11h à 18h, et le samedi de 10h à 17h
- La Nef, 1 place du Théâtre 21000 Dijon (bus Divia L6 et 11 arrêt Théâtre)