Exposition

Sémine YANG - Pensée Sauvage
Atelier / Galerie Françoise Le Corre

par Siloé PETILLAT

Françoise Le Corre présente dans son atelier / galerie une exposition personnelle de Sémine YANG. Née en 1985 en Corée du Sud, elle est diplômée de l’Université nationale de technologie de Séoul et des Beaux-Arts de Dijon, et elle vit et travaille à Dijon.

Communiqué de presse :

« « Pensée Sauvage », est à la fois un processus et l’intitulé choisi par Sémine YANG pour cette exposition qui rassemble des œuvres de 2017 à aujourd’hui. Une entrée en matière faisant écho à une certaine façon de représenter ce qu’elle perçoit des vibrations du monde. C’est également une référence au magistral ouvrage de Claude Lévi Strauss, « la pensée sauvage », par lequel il nous fait entendre - entre autres choses - qu’à travers la diversité des communautés humaines, existe la conjointe nécessité de symboliser notre rapport au monde. 


Sémine YANG observe, capte, considère et retranscrit. 


Entre Nature tenace et bruits du monde, ses créations émanent de l’attention qu’elle porte à ce qui nous entoure, nous anime et nous heurte. 



Elle élabore ses transpositions de diverses manières.
Par la peinture, elle œuvre avec la précision documentaire d’une botaniste. Elle restitue ainsi, quelque chose du vivant de la terre que les humains épuisent. Elle créé ce que l’on pourrait nommer d’actuelles natures mortes 
ou still life, selon la langue utilisée et ce que l’on souhaiterait signifier.
Par ailleurs, la pratique spontanée du dessin est quotidiennement accomplie en synchronicité avec le vif de l’actualité. Elle livre sur feuilles volantes, les images qui la traversent, à la lecture ou à l’écoute des nouvelles qui sillonnent la planète.




Enfin, jouant avec les mots, elle superpose les formules de différentes époques, en confronte l’esprit : l’ancien code compassé du langage des fleurs est recouvert par de triviales expressions contemporaines. Sortes de joutes verbales en surimpression de styles contrastés, qu’elle trace à main levée ou par l’usage de techniques d’imprimerie.

Chaque disposition est particulière et permet d’entrecroiser de multiples références à l’immuable ou au fugace. Un modus operandi empreint du lumineux : « memento vivere », à l’encontre de l’abîme. »

Françoise Le Corre, mai 2019.

Plus d’info :
- site de l’artiste
- page Facebook de l’Atelier / Galerie Françoise Le Corre

P.-S.

- Exposition du 24 mai au 22 juin 2019 ; entrée libre
- Vernissage le vendredi 24 mai 2019 de 17h à 20h
- Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h et sur rendez-vous
- Atelier / Galerie Françoise Le Corre, 1 rue Jeannin 21000 Dijon (bus Divia L6 ou B11 arrêt Théâtre)