Exposition - Ménétreux-le-Pitois (21)

Trifinium
La Porcherie

par Florian BOURGEOIS

La Porcherie présente l’exposition Trifinium (mot latin signifiant "point de rencontre") avec les artistes Antoine Bouillot, Sophie Hasslauer et Adrien Pézennec.

Communiqué de presse :

« Il est des moments dans la vie où des rencontres fortuites peuvent aboutir, en un point, à d’agréables instants...

C’est ce qui c’est passé pour cette exposition d’été à La Porcherie. Trifinium (point de rencontre), est la finalité de ce genre de rencontre. En effet, Sophie Hasslauer (Reims), Antoine Bouillot (Paris) et Adrien Pézennec (Arles) se retrouvent à Ménétreux-le-Pitois pour célébrer cet heureuse rencontre avec votre serviteur, le Porc en chef.

Quoi de plus intéressant alors que ces trois artistes dont : pratiques, références et cheminements divergent, se retrouvent dans un lieu en pleine campagne Burgonde loin de touS mais proche de touT. Fêtons cela en faisant mouche du premier coup... Antoine s’y étant essayé avec élégance sur ses cibles marouflées de carrés Hermès et ses flèches à la feuille d’or blanc ou son éden à mouche (qui finira par être leur sanctuaire doré).
Son travail d’ailleurs touche à cet humour mâtiné de beau. Beau, au travers du monde du luxe français dont il est issu. Et si d’Arthur il n’a pas le prénom, il a au moins son Excalibur plantée dans des rochers pour le moins atypiques. Mais finalement intangibles comme un sac Gucci... Louis Vuitton n’a qu’à bien se tenir. Alors pour l’occasion il tendra ses fanions d’Hermès pour que la joie règne parmi les autres hommes...

Sophie, de Reims, est venue à sa rencontre pour participer à cette fête. Son accent chantant (plutôt du sud) a apporté avec elle une joie de vivre et un humour assez juste. Peut-être est-elle venue de son atelier d’ailleurs, sur son long bord ou sa planche de skate capitonnée... Quoiqu’il en soit, ces derniers créent une intimité sous cloche des plus décapante. Tantôt objet de séant tantôt table basse, ces "transporteurs" se figent l’instant d’une rencontre avec ses comparses. Avec son punching ball le poing de rencontre se sent ! La biche avec son collet l’a bien senti... Ces petites scènes de genre nous portent dans son univers et finalement rajoutent une pierre à l’édifice du temple élevé à la gloire de la rencontre... De proche en proche, de point en point manque le troisième larron, Adrien.

Ce dernier dans ses bagages apporte des traces de ses différentes pérégrinations dans un environnement fort de sens, Auschwitz entre autre. Lieu aussi de rencontres moins heureuses son travail s’articule autour d’images glanées ça et là et d’objets marqués par une histoire forte. Formant ainsi un couloir menant à une mosaïque protéiforme d’objets multicolores au sens populaire.

Les trois (devaient être quatre mais il arrive aussi de rater un point qui plus est de rencontre) s’inscrivent bien dans un Trifinium plutôt qu’un triforium sans même tendre vers un troufinium mais en saluant le Treufinium qu’est La Porcherie...

Que cette rencontre ne soit pas un point final mais un lien et que les visiteurs sortent ravis de ces drôle de rencontres... »
(Remi Tamain, le porc en chef)

Trifinium, 2013, carton verso

Plus d’info : site de La Porcherie

P.-S.

- Exposition du 7 juillet au 22 septembre 2013 ; entrée libre
- Vernissage le samedi 6 juillet de 17h à 21h
- Ouvert du jeudi au dimanche de 14h à 19h ou sur rendez-vous
- La Porcherie, 22 route de Montbard 21150 Ménétreux-le-Pitois